Logo

«C’était l’apocalypse, on se serait cru dans un film !»

14 novembre 2017 | Edition N°2123

Cheyres-Châbles – Des fortes intempéries, survenues dimanche, ont provoqué plusieurs dégâts matériels dans la commune. Une situation inédite depuis 1999.

Les bateaux étaient renversés sur le sol du parking du port cheyrois. ©Michel Duperrex

Les bateaux étaient renversés sur le sol du parking du port cheyrois.

«Je suis à Cheyres depuis 2002, et je n’avais jamais vu ça.» Pierre-Yves Dietlin, syndic de la commune broyarde depuis le début de l’année, était visiblement choqué, hier matin, à l’heure d’évoquer les dégâts causés par les intempéries survenues dimanche. La commune de Cheyres, fusionnée avec Châbles depuis le début de cette année, a été particulièrement touchée par la violente tempête qui a déferlé sur la Suisse. «Il y avait un avis de tempête mais on ne s’attendait pas à ça. Une dépression a créé une sorte de tornade. Il y a eu une poussée incroyable qui a duré trente secondes », a estimé le syndic.

 

Des dégâts considérables

 

Sur les hauts de Cheyres, le toit de la villa d’André Jaccard, ancien syndic de la commune fribourgeoise, s’est envolé. ©Michel Duperrex

Sur les hauts de Cheyres, le toit de la villa d’André Jaccard, ancien syndic de la commune fribourgeoise, s’est envolé.

Un court laps de temps qui a suffi à provoquer des dégâts considérables. Sous l’effet des puissantes rafales de vent, le toit de la villa de l’ancien syndic de Cheyres, André Jaccard, s’est envolé (lire ci-dessous). Avec son épouse, ils ne se trouvaient heureusement pas dans l’habitation à ce moment-là.

Au parking du port, plusieurs bateaux ont été renversés. «J’ai vu dans le journal Der Bund que Cheyres avait été touché. Je suis venu dès que j’ai pu», révélait Ivo Bergmann, qui avait fait le déplacement depuis la commune bernoise de Berthoud, à une heure de route. Contrairement à la plupart des bateaux, le sien est resté à sa place, intact. «J’ai eu de la chance», a souri le propriétaire du grand voilier.

L’espace réservé au caravaning n’a pas été épargné non plus, des toitures en plastique ont notamment été arrachées par le vent.

 

Du jamais vu depuis Lothar

 

La cave de l’Association des vignerons broyards a aussi été touchée. Plus de 800 bouteilles vides ont été cassées. ©Michel Duperrex

La cave de l’Association des vignerons broyards a aussi été touchée. Plus de 800 bouteilles vides ont été cassées.

A la cave de l’Association des vignerons broyards, son gérant, Roland Pillonel, n’a pu que constater l’étendue des dégâts. «Nous n’avions pas connu ça, dans notre commune, depuis l’ouragan Lothar de 1999.»

Les nombreuses caisses à vin éparpillées au sol et les débris de verre témoignent de la violence des rafales de vent. Des poutres ont même été projetées, à plusieurs mètres, sur le toit de la station de lavage à proximité.«A cause de cette météo exécrable, plus de 800 bouteilles vides ont été brisées. Nous en avons pour quelques centaine de francs de casse et plusieurs heures de rangement», a pesté Roland Pillonel, qui est arrivé sur les lieux vers 5h30 du matin.

Les pompiers ont été sollicités en nombre, dimanche après-midi, et une alarme générale a été déclenchée. «C’était l’apocalypse, on se serait cru dans un film. Heureusement, il n’y a pas eu de blessés, le drame aurait pu être plus important», soulignait le syndic Pierre-Yves Dietlin.

 

«Nous avons eu du bonheur dans notre malheur.»

 

André Jaccard revenait, dimanche, de voyage, avec son épouse. Ils n’étaient pas chez eux lorsque le toit de leur demeure s’est envolé. C’est une voisine qui l’a alerté. «Elle nous a dit qu’une tornade était arrivée depuis le lac et s’était dirigée sur notre maison.» Ce n’est qu’en voyant les pompiers devant sa villa que l’ancien syndic de Cheyres a constaté l’ampleur des dégâts. Au même moment, André Jaccard découvre une bonne nouvelle. «J’ai appris que j’étais devenu arrière-grand-papa. Nous avons eu du bonheur dans notre malheur.»

La demeure n’étant plus habitable, le couple a été relogé chez des proches. Les pompiers ont évacué la toiture endommagée et couvert provisoirement le toit de la villa.

Enregistrer

Gianluca Agosta