Logo

Chamblon fait la part belle aux fidèles

25 juin 2019 | Edition N°2525

Le traditionnel Slalom de Chamblon, pour sa 37e édition, s’est déroulé sous un soleil ardent durant le week-end. De nombreux Nord-Vaudois se sont distingués, à l’image des habitués Damien Weber et Cyril Leimer.

La cinquième aura été la bonne pour Damien Weber, en E1! Le Vuitebolard, souvent placé, a cette fois-ci réalisé une excellente manche initiale pour s’imposer et reléguer son dauphin à plus de 7 secondes, lors du Slalom de Chamblon, qui s’est tenu durant le week-end. «C’était ma première fois avec mon nouveau moteur. On a beaucoup bossé. L’objectif était avant tout d’avoir de la fiabilité et de contrôler que tout fonctionne bien. La victoire, c’est vraiment le Graal», expliquait le pilote.

Outre Damien Weber, la course a souri à d’autres habitués. Le local Cyril Leimer a signé un succès probant au volant de son Abarth Assetto Corsa 2210 cm3. Le Chamblonnois n’avait de loin pas course gagnée à domicile. Il ne figurait qu’au 4e rang à l’issue d’une première manche compliquée, durant laquelle il a écopé de deux pénalités. Un deuxième acte plus en contrôle lui a finalement permis de repartir avec un trophée qu’il connaiît bien pour l’avoir notamment déjà remporté en 2016, sur cette même piste.

La surprise du jour est venue de Lukas Eugster. L’Appenzellois n’aura pas fait le trajet pour rien. Il s’est adjugé le scratch (classement indépendant du véhicule) en coiffant au poteau le favori et lauréat des cinq dernières éditions, le Zurichois Philip Egli. Ce dernier a écopé d’une pénalité fatale après avoir heurté un cône lors de son deuxième parcours, alors qu’il avait réalisé le meilleur chrono de la journée.

Affluence en augmentation

Cette 37e édition, qui a accueilli 330 concurrents, connaît une belle progression avec une trentaine de participants supplémentaires par rapport au cru 2018. Un joli exploit pour une discipline qui semble être dans une période creuse. «Le sport automobile n’est plus aussi accessible qu’auparavant. C’est sûr que le prix peut décourager de nouveaux adhérents qui aimeraient s’y essayer», estimait Yves Stürzinger, pilote de Bretonnières. Cet habitué, qui disputait son dixième Slalom de Chamblon, a notamment connu des années où la manifestation recevait près de 400 pilotes. Côté sportif, à bord de sa Citroën Saxo, le Nord-Vaudois n’est pas passé loin d’un podium en se classant au 4e rang de la catégorie L4 des moins de 1600 cm3.

Florian Charlet