Logo

Le changement de rythme gagnant

27 décembre 2017 | Edition N°2152

Hockey – 1re ligue – Un premier tiers très costaud, un deuxième plus compliqué et un dernier monstrueux : le HC Vallée de Joux a donné le tournis à Yverdon lors du dernier derby de la saison régulière Score final 4-1.

La Vallée domine Yverdon au terme d’un superbe derby. ©Michel Duperrex

La Vallée domine Yverdon au terme d’un superbe derby.

En tendant l’oreille, on a cru entendre que Thierry Berthoud avait été le premier à réveiller ses couleurs, vendredi matin, sur le groupe de messagerie de son équipe. A quelques heures du dernier derby de la saison régulière entre le HC Vallée de Joux et Yverdon, l’attaquant combier était déjà le plus motivé de tous. Un état d’esprit qu’il a su parfaitement transposer sur la glace du Sentier en soirée, en patinant à peu près quatre fois plus que tout le monde. Il n’a ni marqué, ni réalisé de passe décisive -ce qui ne lui était plus arrivé depuis quatre matches-, mais sa débauche d’énergie et sa vivacité ont fait de lui un véritable poison pour la défense yverdonnoise. Si un homme devait symboliser la capacité que possède le HCVJ à se transcender sur un match, un tiers, voire une simple phase de jeu, ce serait lui. Et bonne nouvelle pour ses couleurs, le no 27 monte en puissance. Au bon moment, pour autant que la dinde de Noël ne lui ait pas coupé les jambes.

Reste que l’abattage de Thierry Berthoud ne s’est pas traduit (directement, du moins) sur la feuille de statistiques finale. Il n’a pas été le seul a donné de sa personne et si la Vallée s’est imposée 4-1, c’est grâce à une performance d’équipe exemplaire. Tout le monde tire à la même corde, cela se ressent, et si les Combiers ont remporté leur quatre dernières rencontres (dont un petit exploit contre Franches-Montagnes), c’est tout sauf un hasard.

 

Il ne patine pas, il vole

 

Et puis, surtout, la troupe de Beat Kindler compte dans ses rangs un homme qui a volé sur le derby (deux buts, dont un missile dans la lucarne, et un assist) comme il est en train de le faire sur la saison. Car il faut aussi le dire : si les locaux avaient dû se passer de l’immense Jason Berney vendredi, le résultat final aurait pu être très différent. Leur deuxième réussite (2-1, 43e) a donné le ton d’un dernier tiers remporté 3-0. L’habile buteur s’est retrouvé en tant que seul Combier dans le camp adverse, arrêté à la ligne bleue et cerné par ses adversaires. Il a démarré sans même avoir l’air de se faire mal, avant de mystifier tous les défenseurs qui ont tenté de se mettre sur son chemin, et a pu servir Quentin Carlucci, qui venait de piquer un sprint de trente mètres pour épauler son partenaire et qui n’avait plus qu’à pousser la rondelle au fond.

«Je suis aussi content pour mes coéquipiers, qui ont tout donné pour obtenir cette belle victoire, que pour moi-même, soufflait, soulagé, le meilleur compteur de son équipe. Après ma blessure à l’épaule qui m’a empêché d’être à 100% pendant près d’un mois et qui a aussi joué sur mon moral, ça fait un bien fou de réussir quelque chose dans un match comme celui-ci. Terminer l’année sur quatre succès, c’est idéal, et ça prouve surtout qu’on est en train d’arriver très fort au bon moment de la saison. Il n’y a pas à s’enflammer, ce n’est peut-être rien d’autre qu’une série comme on en a déjà vécue ces dernières semaines, mais j’ai le sentiment qu’on peut aller loin si on parvient à aligner des performances comme celles-ci.»

 

Un HCY à la hauteur

 

Si cette victoire demeure totalement méritée pour le HCVJ, elle a été acquise au terme d’un match d’une intensité assez folle par moments. Et pour faire un grand match, il faut être deux. Yverdon a su répondre à l’envie de son adversaire en usant des mêmes armes. Cela a débouché, notamment, sur un premier tiers qui aurait certainement donné des sueurs froides à d’éventuels éléments du HC Sierre (le leader incontesté du groupe) ayant choisi de faire le déplacement du Sentier. «On se serait cru en playoffs», a d’ailleurs admis Jason Berney.

Les débats auraient même pu tourner à l’avantage des visiteurs si Bassetti n’avait pas suppléé son portier (Pfäffli, qui mérite également une mention) sur sa ligne, lors d’un deuxième tiers qui restera comme le plus gros regrets des joueurs de la Cité thermale. Beat Kindler a eu fin nez en donnant un peu d’air à ses deux premiers blocs après l’égalisation d’Yverdon (29e), en faisait davantage participer son troisième trio. Le HCY a fini par s’essouffler, et la Vallée par s’envoler.

A charge de revanche en playoffs ? Il faudrait être fou pour ne pas l’espérer, après le spectacle présenté vendredi dernier.

 

Vallée de Joux – Yverdon 4-1 (1-0 0-1 3-0)

 

Buts : 19e Berney (Carlucci) 1-0 ; 29e Vioget (Gay) 1-1 ; 43e Carlucci (Berney) 2-1 ; 47e Bossard (Betschart, Bochsler) 3-1 ; 60e Berney (Le Coultre/5c6) 4-1.

HCVJ : Pfäffli ; Carlucci, Betschart ; Bassetti, Steinmann ; Capriati, Thuillard ; Piazzini ; O’Donnell, Le Coultre, Berney ; Bochsler, Bossard, Berthoud ; Cachin, Gudel, Gigon. Entraîneur : Beat Kindler.

Yverdon : Ledermann ; Vidmer, Ramet ; Vazquez, Tinguely ; Borgeaud, Paillat ; Gay, Vioget, Deschenaux ; Zandovskis, Beutler, Rochat ; Pippia, Jo. Curty, von Allmen ; Köppli. Entraîneur : Jiri Rambousek.

Notes : Patinoire du Sentier. 239 spectateurs. Arbitrage de Jordi Geoffrey. Pénalités : 8×2’ + 1×10’ (Betschart, charge à la tête) contre la Vallée ; 8×2’ contre Yverdon.

 

1re ligue – groupe romand

 

Résultats

Vallée de Joux – Yverdon 4-1. Sierre – Meyrin 7-1. St-Imier – Ge-Servette II 5-1. Monthey – Saastal – 1-6. Villares – Franches-M. 3-7.

Résultats

1. Sierre 20/55.

2. Franches-M. 20/47.

3.St-Imier 20/35.

4. Vallée de Joux 20/34.

5. Yverdon 20/28.

6. Villars 19/26.

7. Saastal 20/26.

8. Ge-Servette II 19/22.

9. Monthey 20/13.

10. Meyrin 20/11.

Enregistrer

Enregistrer

Florian Vaney