Logo
Christian Weiler: «Il y a de l’amiante dans les bâtiments de Clendy-Dessous»
© Michel Duperrex

Christian Weiler: «Il y a de l’amiante dans les bâtiments de Clendy-Dessous»

6 novembre 2021

Jeudi, lors du Conseil communal, Christian Weiler répondait au conseiller communal Ruben Ramchurn qu’il n’était pas forcément simple, en représentant l’autorité, d’aller discuter avec les « squatters » de Clendy-Dessous.

Mais samedi, en milieu d’après-midi, le municipal de la sécurité publique s’est rendu avec deux policiers sur le site occupé par les activistes. Pourquoi donc cette visite? « Je suis allé leur signifier officiellement que les bâtiments qu’ils occupent contiennent de l’amiante. Cela a été démontré par une expertise », explique Christian Weiler, qui a clairement indiqué à ses interlocuteurs que ceux-ci prenaient un risque pour leur santé en restant à Clendy-Dessous et qui était lui-même équipé d’un masque lors de cette visite.

« Je leur ai également signifié qu’ils avaient l’interdiction formelle d’effectuer des travaux à l’intérieur des bâtiments. Cette interdiction va de soi, puisque ces bâtiments ne sont pas leur propriété et qu’ils l’occupent illégalement, mais la présence d’amiante est une raison de plus. Ils prennent un risque avec leur santé en restant là », continue le municipal.

La question de l’amiante a été soulevée jeudi soir lors du Conseil communal par Ruben Ramchurn, dont l’intervention a provoqué quelques ricanements. Mais il semblerait que sur ce coup le conseiller communal UDC ait eu raison de s’interroger sur la présence d’amiante dans les locaux.

De là à savoir si les « occupants » de Clendy-Dessous, présents depuis plus de deux semaines, vont trouver pertinente ou non l’intervention de Christian Weiler… La question est ouverte.

Pour rappel, les bâtiments occupés sont voués à la démolition.

 

Rédaction