Logo

Cinq formations, cinq ambitions

10 août 2017 | Edition N°2056

Football – 2e ligue – Cinq équipes représenteront le Nord vaudois au sein du groupe 1, cette saison. Tour d’horizon avant le début des hostilités prévu ce week-end avec, notamment, un alléchant Grandson – Champagne.

La reprise de 2e ligue, c’est ce week-end ! Et la lutte promet d’être âpre! ©Champi-a

La reprise de 2e ligue, c’est ce week-end ! Et la lutte promet d’être âpre!

Bosna Yverdon

Bosna sort d’une saison faste : une 4e place finale et un maintien acquis plusieurs semaines avant la dernière journée. Et bien que les Yverdonnois aient terminé plus près de la barre que du 3e rang en matière de points, leur classement ne trompe pas. Les Bosniens de la Cité thermale ont énormément progressé ces dernières années et ils auront à coeur de confirmer cette tendance dès dimanche (13h), avec la venue d’Aigle, relégué de 2e ligue inter, aux Isles. «Si on peut atteindre un classement aussi bon que celui du dernier exercice, je signe tout de suite, lâche Haso Suljic, qui a repris l’équipe dans le courant du second tour passé. Mais le véritable objectif sera le maintien. Je ne suis pas sur le banc depuis assez longtemps pour assurer qu’on jouera le haut du tableau, mais ce qu’ont réussi ces joueurs lors des derniers mois donne confiance pour la suite.»

Bosna a profité de l’été pour compenser le peu de départs observés, en engageant notamment Stéphane Varela (Champvent) et Dimitri Durussel (Donneloye). Les trois joueurs du pays venus donner un coup de main la saison dernière sont repartis pour laisser leur place à deux nouveaux renforts, qui poseront le pied en Suisse la semaine prochaine.

 

Grandson-Tuileries

Les Grandsonnois ont été candidats aux finales durant tout l’automne l’an dernier, avant de faiblir à la sortie de l’hiver. Commencer très fort puis marquer le pas, c’est un peu devenu la marque de fabrique du FCGT, à qui il ne manque qu’un brin de régularité pour terminer tout en-haut à chaque fois. «On a également remarqué le phénomène, soupire Daniel Costescu, qui a repris le flambeau de Carlos Rangel à la tête de la première équipe. On ne sait pas vraiment si cela vient d’un manque de préparation ou des blessures, mais on est souvent contraints d’aller puiser dans le contingent de la deux pour s’en sortir à cette période.» Un problème qui n’existe pas en été aux Tuileries. «A part deux joueurs encore en vacances, le groupe est au complet et prêt à attaquer le championnat. On continue de faire progresser nos jeunes et, cette saison, ce seront eux notre principal atout !» L’objectif ? Terminer dans les cinq premiers. Si Grandson tient le rythme sur dix mois, on pourrait même le retrouver plus haut.

 

Champvent

Même si le FCC a longtemps été candidat aux finales en 2e ligue, la vraie satisfaction du dernière exercice au Battoir est venue de la deuxième équipe, finalement promue en 3e ligue. Cela, Florian Simonin l’a bien compris : «Comme c’est toujours compliqué d’attirer des joueurs en 2e ligue lorsqu’on ne propose pas d’argent, c’est primordial de pouvoir compter sur une base de jeunes joueurs talentueux au sein d’un club. On a la chance que ce soit le cas à Champvent. Maintenant, c’est notre rôle de les intégrer avec la première», explique l’entraîneur. Ainsi, plusieurs entraînements en commun entre la «une» et la «deux» ont été réalisés, pour permettre aux plus méritants de se montrer et de franchir le pas. «On espère évidemment se joindre à la lutte en première moitié de classement. Mais le réel objectif, cette saison, c’est de progresser avec ces jeunes dans nos rangs.»

 

Bavois II

Redonner de l’identité à la deuxième garniture bavoisane : voilà la condition posée par William Luckhaupt à l’ensemble du club des Peupliers cet été, au moment de passer du poste d’assistant de la «une» à celui d’entraîneur principal de la «deux». «L’idée a surtout été de rajeunir cette équipe. Dans cette optique, six juniors du Mouvement juniors Orbe et région (MJOR) et trois A inter d’Yverdon Sport nous ont rejoints. On accueillera un ou deux éléments de la première s’il(s) a(ont) besoin de temps de jeu, mais pas plus. Ça, c’est fini !», promet le boss du FCB II, qui espère éviter les frayeurs de la saison dernière, lors de laquelle les Bavoisans s’étaient sauvés lors de l’ultime ronde.

 

Champagne

«La promotion, c’est une bonne chose de faite. Mais, maintenant, il va falloir se renforcer et travailler dur. Car, comme ça, on n’ira pas loin en 2e ligue.» C’est sur ces mots que Daniel Ambrus nous avait quitté en juin dernier, à l’heure où Champagne faisait ses adieux à la 3e ligue.

Et le technicien n’a pas menti. Sofyen Tahri est arrivé de Vallorbe-Ballaigues, John et Mataku Monoke de Prilly, et deux Français ont également posé leurs valises au FCCS. Sans compter que le coach n’a pas diminué la charge de travail, puisque ses joueurs s’entraînent bien plus que la moyenne de leur catégorie. «Je rêve de pouvoir répondre aux attentes et qu’on se batte pour le haut du tableau. Mais la vérité est qu’on se lance dans l’inconnu et que je n’ai aucune idée de ce qui nous attend. Pour l’heure, le mot d’ordre est de se maintenir. On en saura plus après le premier derby à Grandson, dimanche », prévient le Roumain.

Enregistrer

Enregistrer

Florian Vaney