Logo

Comme prévu, le danger est multiple

4 mars 2019 | Edition N°2448

Yverdon Sport s’est sorti du piège Zurich II grâce à une magnifique inspiration du défenseur Adriano De Pierro et une frappe parfaite du milieu Hugo Fargues. Score final: 2-0.

Les matches de reprise gagnés d’avance, ça n’existe pas. Surtout pas après quatre mois de trêve. Et ce, quelle que soit la valeur supposée de l’adversaire. D’ailleurs, le Stade Nyonnais (3e) en a fait les frais contre Köniz (9e, 0-0), et Stade-Lausanne-Ouchy (1er) a bien failli se prendre les pieds dans le tapis face à Wohlen (15e, 3-2). L’adversaire d’Yverdon Sport samedi? Zurich II (14e). «Assurément la meilleure formation M21 qu’on a affrontée cette saison», a soufflé Adriano De Pierro juste après le coup de sifflet final. Parce que, dans ces rencontres-là, le classement ne veut pas dire grand-chose. Surtout lorsque l’adversaire réserve autant de surprises.

Le FCZ II, c’est l’Europa League

Ainsi, Yverdon a notamment dû faire face à Fabio Dixon (135 minutes de jeu en Europa League lors de la dernière campagne européenne du FCZ), au très remuant Bledian Krasniqi (trois apparitions en C3 cette saison) ou encore à l’ancien Servettien Yassine Maouche. Bref, pour établir le rapport de forces entre les deux équipes, il ne fallait certainement pas se fier à leur classement.

En fait, si YS est sorti indemne de cette première bataille de l’année, c’est un peu par expérience, pas mal par chance (les Zurichois ont touché trois fois les montants) et, surtout, grâce à son atout numéro 1: son imprévisibilité. Au premier tour déjà, le danger pouvait survenir des pieds de n’importe qui. Et Yverdon a eu la très bonne idée de ne pas perdre cette qualité-là durant l’hiver. Autrement dit, la responsabilité des buts marqués ne repose pas uniquement sur les épaules de ses deux attaquants. A l’aller, les hommes d’Anthony Braizat avaient fait la différence grâce à Sébastien Le Neün. Cette fois, c’est Adriano De Pierro, un autre défenseur central, qui a débloqué la situation. L’ancien du Lausanne-Sport s’est fendu d’une merveille de centre piqué qui a mis à l’amende toute la défense suisse-allemande. Si bien que Janko Pacar s’est retrouvé seul au deuxième poteau pour conclure (1-0, 37e).

Fargues fidèle au rendez-vous

Le 2-0? Un coup franc de François Marque mal renvoyé par les visiteurs, qui a atterri directement sur Hugo Fargues. L’ex-Nyonnais, déjà très à l’aise sous ses nouvelles couleurs, a envoyé une merveille de frappe dans le petit filet (2-0, 60e). Si on récapitule, deux Yverdonnois sont essentiellement concernés sur cette action. Un défenseur central et un milieu à vertu plutôt offensive.

Ce constat ne décrédibilise toutefois absolument pas Janko Pacar et Alessandro Ciarrocchi, les deux attaquants nord-vaudois. Plutôt discret samedi, le premier a tout de même fait ce que son club attend de lui, soit se retrouver au bon endroit sur l’ouverture du score. Quant au second, il est un point d’appui nécessaire et essentiel aux siens. Le meilleur buteur yverdonnois s’est un peu fait sermonner par son coach en fin de première mi-temps parce qu’il ne parvenait pas à garder assez de ballons. Reste qu’il est à créditer d’une performance tout à fait correcte. De bon augure avant le déplacement de dimanche prochain à Münsingen (BE), où YS n’aura pas le droit à l’erreur. Comme lors des onze matches qui suivront.

 

Yverdon SportZurich II 2-0 (1-0)

Buts: 37e Pacar 1-0; 60e Fargues 2-0.

YS: Martin; Gudit (90e Gazzetta), De Pierro, Marque, Zeneli; Eleouet (76e Hamadi), Ndzomo, Fargues, Berisha (55e Maroufi); Pacar, Ciarrocchi (67e Lusuena). Entraîneur: Anthony Braizat.

Zurich: Hadzikic; Dixon, Kamberi, Gonçalves, Guenouche; Rohner (56e Dalvand), Seiler, Ndau (82e Kasaï), Furrer; Krasniqi (77e Maouche), Volkart (61e Binous). Entraîneur: Marinko Jurendic.

Notes: Stade municipal, 350 spectateurs. Arbitrage de Maxime Odiet, qui avertit Fargues (28e, jeu dur), Volkart (45e, altercation), Eleouet (45e, altercation), Marque (45e, jeu dur), Ndau (75e, antijeu), Lusuena (80e, jeu dur), Kamberi (81e, altercation), De Pierro (81e, altercation), Maouche (82e, jeu dur).

Florian Vaney