Logo

Un contre-la-montre dans le Risoud

17 février 2017 | Edition N°1937

Vallée de Joux – Sur le site de la Thomassette, qui accueillera en 2020 les épreuves nordiques des Jeux olympiques de la Jeunesse, a été inauguré, hier, le premier parcours chronométré de Suisse.

Les juniors Alec Berney (à g.) et Guillaume Rochat (à dr.) lors de leur préparation au premier record de la piste. Ils ont parcouru les 5,6 km du Challenge du Risoud en 15’10’’. Record à battre ! ©DR

Les juniors Alec Berney (à g.) et Guillaume Rochat (à dr.) lors de leur préparation au premier record de la piste. Ils ont parcouru les 5,6 km du Challenge du Risoud en 15’10’’. Record à battre !

Depuis hier, il est possible de se chronométrer sur une boucle spécialement destinée à cet exercice. Grâce à une application déjà très utilisée en France par les cyclistes notamment (Timtoo), chaque sportif peut évaluer sa performance à n’importe quel moment et ensuite comparer ses résultats avec tous les autres utilisateurs.

Cette nouveauté, baptisée Challenge du Risoud, a pour cadre la Thomassette, tout près d’où devrait être monté le stade qui accueillera les épreuves nordiques des Jeux olympiques de la Jeunesse 2020.

Repousser ses limites

Au coeur du domaine de la Thomassette, le nouveau parcours chronométré est bien balisé et convient à tous, des débutants aux fondeurs confirmés. ©DR

Au coeur du domaine de la Thomassette, le nouveau parcours chronométré est bien balisé et convient à tous, des débutants aux fondeurs confirmés.

«L’image du ski de fond a bien changé ces dix dernières années, rappelle Cédric Paillard, le directeur de l’Office du tourisme de la vallée de Joux. Ce ne sont plus des seniors actifs avec des chaussettes de laine rouges qui se retrouvent sur les pistes, mais de véritables sportifs. Par ailleurs, la nouveauté de la Thomassette répond à une certaine demande. Les gens aiment pouvoir courir contre la montre, tenter de repousser leurs propres limites. De plus, cette application possède un côté ludique. On peut, par exemple se mesurer à ses collègues de travail ou à ses copains d’école.»

Le parcours, long de 5,6 kilomètres, demeure accessible à tous. Il est relativement court et un peu vallonné. «Le loisir et le bien-être ont pris beaucoup de place dans la pratique sportive aujourd’hui, remarque Florence Golay, directrice du centre nordique. Plus que contre les autres, on aime se battre contre soi-même, voir de quoi on est capable. L’application que nous avons choisie permet également de se chronométrer sur des parcours français aux Saisies et au Grand Bornand. Mais le Challenge du Risoud représente une grande première en Suisse.» A noter que le fondeur qui réalise le meilleur temps de la saison sur la boucle de la Thomassette sera récompensé par un abonnement pour la saison 2017-2018. Et pour ne pas mettre en avant la performance pure uniquement, la personne qui s’élancera le plus souvent sur le parcours chronométré cet hiver se verra également remettre le même prix.

Dès le départ des fondeurs, l’application spécifique se déclenche automatiquement et mesure le temps utilisé pour boucler la boucle. ©DR

Dès le départ des fondeurs, l’application spécifique se déclenche automatiquement et mesure le temps utilisé pour boucler la boucle.

Si le soleil a rendu la sortie d’hier plutôt agréable, la chaleur, elle met le revêtement neigeux à rude épreuve, alors que le début de saison s’est déjà révélé plutôt compliqué, difficile même. Il n’y avait quasi pas de neige à Noël et, une fois tombée, la pluie l’a fragilisée en février. De plus, les températures annoncées, plutôt douces pour la saison, ne poussent pas les responsables du domaine skiable vers un optimisme à tout crin. Et c’est encore pire pour les installations combières de ski alpin.