Logo

La danse sous toutes ses formes dans la Cité thermale

8 mai 2017 | Edition N°1991

Yverdon-les-Bains – Comme le veut désormais la tradition, la Fête de la danse a animé le cœur de la Cité thermale. Jusqu’à hier, le public a pu découvrir un large panel de cours et se laisser surprendre par diverses performances, malgré un temps maussade.

Et s’il fallait se plier à la danseuse ? La compagnie de Satchie Noro et de Sylvain Ohl a présenté son spectacle «Origami», une performance qui s’inspire des techniques de l’art du pliage japonais. Un double jeu à couper le souffle entre les bascules d’un container et les mouvements intrépides d’une frêle danseuse. ©Michel Duperrex

Et s’il fallait se plier à la danseuse ? La compagnie de Satchie Noro et de Sylvain Ohl a présenté son spectacle «Origami», une performance qui s’inspire des techniques de l’art du pliage japonais. Un double jeu à couper le souffle entre les bascules d’un container et les mouvements intrépides d’une frêle danseuse.

Du flamenco à la salsa en passant par le hip-hop, le modern-jazz, le tango, les claquettes et les danses africaine et indienne, il y en avait pour tous les goûts, lors de la Fête de la danse, qui a eu lieu du 3 mai à hier, dans près d’une trentaine de villes en Suisse, dont la Cité thermale.

A l’occasion de cette manifestation, chacun a su concocter son programme en fonction de ses envies, afin d’esquisser ses premiers pas de danse. Les nombreux curieux ont ainsi pu tester, avec enthousiasme, différents cours proposés par les écoles de danse yverdonnoises. «Plus de 400 personnes y ont participé», révèle, satisfait, Thierry Luisier, directeur du Théâtre Benno Besson et organisateur de la manifestation.

Joshua Monten (à g.) et son acolyte Konstantinos Kranidiotis ont dessiné, avec leur performance «Kill Your Darlings», des carrés à la craie sur les pavés de la place de l’Ancienne Poste. Epoustouflant ! ©Michel Duperrex

Joshua Monten (à g.) et son acolyte Konstantinos Kranidiotis ont dessiné, avec leur performance «Kill Your Darlings», des carrés à la craie sur les pavés de la place de l’Ancienne Poste. Epoustouflant !

Même si, en raison de la pluie, les badauds étaient plus frileux à assister à la manifestation que l’année dernière, le succès était au rendez-vous. «Malgré la météo maussade, 3500 personnes se sont déplacées, afin d’assister aux différentes performances artistiques proposées», affirme Diana Meierhans, coordinatrice de la manifestation, à Yverdon-les-Bains. Avec City Dance, plus de 1400 badauds se sont laissés surprendre, samedi matin, par les chorégraphies en plein air proposées par quatre écoles de danse de la ville : Espace Danse, Art Dance, Excel Danse et Passion du Sud.

Avec «Tondorunderond», les nombreux participants ont appris quelques pas simples tout en écoutant de la musique, afin de danser ensemble sur la place Pestalozzi. A tour de rôle, chacun a pu prendre les commandes de la ronde. ©Michel Duperrex

Avec «Tondorunderond», les nombreux participants ont appris quelques pas simples tout en écoutant de la musique, afin de danser ensemble sur la place Pestalozzi. A tour de rôle, chacun a pu prendre les commandes de la ronde.

Par ailleurs, le spectacle «Control», proposé par la compagnie sainte-crix Idem a récolté une standing ovation avec quelques centaines de visiteurs, au Théâtre Benno Besson, vendredi et samedi derniers. «Origami» a également captivé le public avec son container pliable et sa danseuse sur le fil. L’événement, l’un des plus spectaculaires de cette cinquième édition, a réuni plus de 200 spectateurs autour du kiosque à musique. Les noctambules n’étaient pas en reste non plus, puisqu’ils se sont déhanchés sur les airs de la comédie musicale «Grease», lors d’une soirée déguisée. Rendez-vous est pris pour l’année prochaine !

Enregistrer

Enregistrer

Valérie Beauverd