Logo

Débat sur «Stop aux bouchons» ce soir

5 novembre 2012

Représentants de la Municipalité d’Yverdon-les-Bains et initiants débattront ce soir à l’Aula Magna. En guise d’apéritif, des spécialistes évoqueront la mobilité.

Vendredi dernier à 11h. Sur l’avenue de Grandson, le trafic reflue jusqu’au quai de la Thièle.

Le centre-ville d’Yverdon-les-Bains, mais aussi certains axes comme Sallaz-Midi-Cheminet et les Cygnes-Prés-du-Lac, ou encore l’avenue des Bains-rue Cordey-Haldimand, souffrent du passage d’un intense trafic. L’heure est à l’encouragement et au développement des transports publics. Mais ce n’est sans doute qu’à long, voire très long terme, qu’on pourra se passer des transports individuels motorisés dans une mesure appréciable.

En effet, en ouvrant la première séance de l’année politique du Conseil communal, le président Pierre Dessemontet, rappelant aux élus l’importance de leurs responsabilités, a relevé, en bon ingénieur et statisticien qu’il est, que trois cinquièmes de la population active yverdonnoise travaille en dehors de la ville, et en grande partie hors du district. Et de souligner ensuite que les deux tiers des emplois en ville d’Yverdon-les-Bains sont occupés par des personnes provenant de l’extérieur.

C’est peut-être l’occasion de rappeler qu’il y a moins de quarante ans, la plus grande partie des emplois en ville étaient occupés par des personnes qui y étaient aussi domiciliées. Et la grande majorité d’entre elles étaient occupées chez Paillard (HPI), Leclanché et aux Ateliers CFF. De ces trois dernières entreprises, il ne reste que les Ateliers CFF. Ces derniers ont été sauvés de justesse, grâce, notamment, à l’octroi de l’entretien des rames ICN, une décision dans laquelle un certain Michel Béguelin a joué, dans l’ombre, un rôle déterminant.

Une question de priorités

Impossible avec une telle évolution de résoudre les problèmes de circulation d’un coup de baguette magique. La Municipalité, ou plutôt la majorité rose-verte de celle-ci, mise sur les mesures AggloY (projet d’agglomération), dont une bonne partie, si on prend la peine d’aller sur le terrain, ne sont pas très éloignées de ce qui pourrait être une route de contournement.

Il apparaît finalement que les divergences, dans ce débat sans doute trop politisé, tiennent plus à la méthode qu’aux objectifs. Personne ne conteste en effet la nécessiter de diminuer la pression du trafic au centre-ville et dans les quartiers d’habitation.

A l’Aula Magna

La population aura donc l’occasion de s’informer, et d’interpeller les intervenants, ce lundi soir à 20h, à l’Aula Magna du Château d’Yverdon-les-Bains.

Les initiants seront représentés par Pierrette Roulet-Grin, conseillère communale et députée, Maximilien Bernhard, conseiller communal, et Anne Gillardin, Yverdonnoise membre du comité d’initiative «Stop aux bouchons» pour une route de contournement.

Les opposants à l’initiative seront pour leur part représentés par le syndic Daniel von Siebenthal, le conseiller communal et député Vassilis Venizelos, et une troisième personne.

 

Les enjeux de la mobilité

Public invité

Avant le débat, le public est invité par la Municipalité à suivre, ce lundi à 19h, à l’Aula Magna du Château, une séance d’information consacrée à «Mobilité: les enjeux, aujourd’hui et demain».

Cette séance sera animée par deux spécialistes: Giuseppe Pini, directeur de l’Observatoire de la mobilité à l’Université de Genève, et Sébastien Munafò, collaborateur scientifique de l’Observatoire de la mobilité dans la même université.

Isidore Raposo