Logo

Démolition du Petit Globe programmée

2 novembre 2017 | Edition N°2115

Yverdon-les-Bains – Le théâtre éphémère implanté aux Rives du Lac sera finalement démantelé, plus d’un an après la prise de décision municipale.

Le théâtre élisabéthain, installé en 2006 dans la Cité thermale, avait également accueilli l’association Club Paradis. Finalement, l’ADER, dernier repreneur potentiel en date, s’est retirée. ©Michel Duperrex

Le théâtre élisabéthain, installé en 2006 dans la Cité thermale, avait également accueilli l’association Club Paradis. Finalement, l’ADER, dernier repreneur potentiel en date, s’est retirée.

Cette fois, l’histoire atteint enfin son épilogue logique. Après des semaines de tergiversations, d’espoirs de reprise toujours déçus, la Municipalité va pouvoir enfin procéder à la démolition du théâtre éphémère du Petit Globe. «A notre grande surprise, et après de nombreuses négociations, l’Association pour le développement des énergies renouvelables (ADER) a mis un terme à son projet de reprise du bâtiment (ndlr : fin août), explique Gloria Capt, municipale en charge des bâtiments. On a un peu l’impression de s’être fait balader. La décision de l’ADER suscite chez nous une certaine incompréhension, surtout après tout le travail que nous avions effectué conjointement.» Pour mémoire, l’ADER désirait utiliser le bâtiment pour créer une maison de l’énergie, ouverte au public.

 

Calendrier arrêté

 

Les travaux de démolition, qui seront entrepris par une société implantée dans la région (lire aussi l’encadré ci-dessous), devraient donc logiquement débuter vers la fin du mois de novembre et s’étendre sur une période d’environ un mois.

 

Historique chaotique

 

A l’automne 2016, la Municipalité a fait le constat que l’édifice ne remplissait plus les critères minimaux de sécurité, et que les travaux pour les remplir coûteraient trop cher aux contribuables.

La démolition devenait ainsi inévitable, à moins que des repreneurs ne se manifestent pour récupérer la structure, tout en assurant les frais d’évacuation. Deux épisodes ont ensuite jalonné le parcours du théâtre de poche. Le Petit Globe aurait d’abord dû filer vers Gimel, pour être utilisé par une école de cirque équestre (Shanju). Le projet n’a pas pu se concrétiser.

Puis, c’est l’ADER qui s’est montrée intéressée, sans pouvoir mener ses intentions bien loin. Dans l’intervalle, un postulat avait même été déposé, en mars, par le conseiller Vassilis Venizelos, au nom du groupe des Verts. Ce postulat demandait à la Municipalité de réfléchir à des solutions, afin de «préserver l’intégrité physique du Petit Globe et de monter une équipe pour le gérer et le faire vivre. En juin, et après la récolte d’informations, ainsi que des conclusions de la commission mise sur pied, ce postulat avait été retiré.

Avec la démolition du Petit Globe, la planification concernant l’avenir des Rives du Lac sera ainsi libérée d’un premier boulet.

 

Technique de démolition

Aucun détail ne filtre

 

La période de l’inéluctable démolition est donc fixée. Toutefois, aucun détail, sur la façon dont l’entreprise mandatée par la Ville d’Yverdon-les-Bains pour effectuer les travaux va s’y prendre, n’a filtré. Contactée, la société basée dans la région ne désire pas communiquer sur le sujet, jugé chaud par le futur responsable du chantier de démolition. Qu’adviendra-t-il des éléments démontés ? Seront-ils recyclés, entreposés, brûlés ? Il faudra sans doute s’armer de patience, au moins jusqu’au début des travaux, pour obtenir une réponse.

Enregistrer

Enregistrer

Jean-Philippe Pressl-Wenger