Logo

Des conseils de stars pour Kevin Auberson

16 novembre 2012

Supercross – Le jeune pilote d’Epautheyres a préparé sa première participation à Genève dans la Broye, sur la piste d’entraînement du célèbre freestyler Mat Rebeaud. Reportage dans le brouillard.

Arnaud Tonus, au centre, distille ses conseils au boute-en-train Valentin Guillod et à Kevin Auberson, à droite. Le pilote d’Epautheyres va participer pour la première fois au Supercross de Genève.

Des tremplins et d’impressionnants monticules de terre percent timidement l’épais brouilard dans lequel s’est drapée la Broye ce matin. Par un chemin de remaniement, le cortège de voitures arrive à destination: la piste de Mat Rebeaud. Le celèbre pilote de freestyle motocross (FMX) payernois a invité la presse à «son office», là où il «travaille toute la semaine», à quinze jours du Supercross de Genève, pour une séance d’entraînement publique, dans une ambiance des plus détendues.

L’occasion pour le Nord-Vaudois Kevin Auberson et le Fribourgeois Valentin Guillod, qui participent pour la première fois à l’épreuve de Palexpo, de se présenter, ainsi que de rouler sous les regards impressionnés des uns, et critiques des autres. En plus de l’hôte de la rencontre, le Genevois Arnaud Tonus, qui milite au niveau mondial MX2, a fait le déplacement pour distiller de précieux conseils aux deux jeunes Helvètes.

Sur la grille de départ

Kevin Auberson, d’Epautheyres, souhaitait déjà participer au Supercross de Genève l’an dernier. «Mais je m’y suis mal pris, je n’ai pas contacté les bonnes personnes», relève-t-il en préparant sa moto. Cette fois, par l’intermédiaire de Mat Rebeaud, il a réussi à se faire une place sur la grille de départ et aborde l’événement avec d’autant plus de plaisir que sa saison de motocross a été entachée de plusieurs blessures ennuyeuses, dont il semble enfin remis.

Son frère Killian était lui des deux dernières éditions de l’épreuve genevoise. Alors que son aîné enchaîne les tours de piste dans la brume de Brit, minuscule hameau de Valbroye, le champion suisse 2011 inter 125 est relégué au rang d’observateur, blessé à un poignet depuis trois mois. «Ça fait deux semaines que j’ai recommencé à rouler, glisse-t-il. Je n’exclus pas de participer à Genève, mais il faudrait une amélioration ces prochains jours.»

Pour Arnaud Tonus, par contre, les carottes sont cuites. Il analyse les trajectoires des deux crossmen du bord de la piste, appuyé sur une béquille qui l’aide encore à marcher après s’être cassé un fémur. «Les blessures font partie intégrante de notre sport, on le sait tous», lâche-t-il en haussant les épaules.

Plus technique

Valentin Guillod (à droite) et Kevin Auberson (à gauche) se laissent entraîner pour le fun sur les tremplins de Mat Rebeaud (au centre).

Aussi à l’aise en motocross qu’en supercross, le Genevois est là pour donner des conseils à Kevin Auberson et Valentin Guillod. «Le supercross demande davantage de technique. Il faut un pilotage plus précis pour aller vite», explique-t-il.

Afin d’apprendre à dompter au mieux les obstacles spécifiques du supercross, il convient également de trouver un circuit adapté pour s’entraîner. «En Suisse, il n’y en a presque pas», déplore Kevin Auberson. Et si Valentin Guillod se consacre à plein-temps à sa discipline, le jeune habitant d’Epautheyres travaille à côté et n’a donc pas la possibilité, à l’envi, d’aller s’entraîner au sud de la France ou ailleurs.

Dans ces circonstances, la piste de Brit est presque providentielle pour lui, qui a le loisir d’y venir souvent pour affûter son pilotage. «Ces temps, c’est vrai que nous faisons passablement de bruit, relève Mat Rebeaud entre deux envolées périlleuses. Mais les gens du coin peuvent se rassurer: cela ne va durer que jusqu’au Supercross de Genève. D’habitude, je m’entraîne seul ici.» Tandis que la Broye retrouvera un peu de son calme, Valentin Guillod et Kevin Auberson espèrent que les progrès réalisés à Brit leur permettront de faire du bruit, à Palexpo.

 

Supercross de Genève: infos pratiques

Vendredi 30 novembre: Ouverture des portes à 16h, début du show à 20h, fin aux environs de minuit.

Samedi 1er décembre: Ouverture des portes à 15h, début du show à 20h, fin aux environs de minuit.

Lieu: Palexpo, à Genève.

Billets: De 59 à 99 francs, en ligne via www.ticketcorner.ch.

Plus d’informations: www.supercross-geneve.com.

Lionel Pittet