Logo

Des étudiants qui s’engagent en faveur du développement durable

16 mai 2018 | Edition N°2247

Lors de la troisième Journée de la Terre nourricière, organisée hier au Gymnase d’Yverdon, plusieurs jeunes nord-vaudois ont rivalisé d’imagination pour présenter des projets originaux liés aux problématiques sociales et environnementales.

«Il y a quatre ans, trois élèves sont venus me voir pour me demander s’il était possible de planter des arbres sur le site du Gymnase. Peu de temps après, la première Journée de la Terre nourricière était organisée.» Au moment d’évoquer les prémices de cet événement, l’enseignant Christian Henchoz était ravi, hier, de voir que le développement durable suscite un véritable engouement auprès des étudiants, qui n’hésitent pas à s’engager.

«Cette journée a un impact important et positif, également après le gymnase», a affirmé pour sa part Jean-François Gruet, le directeur de l’institution nord-vaudoise, rappelant l’importance des connaissances acquises par les jeunes dans le cadre de leur scolarité.

«Jusqu’à maintenant, j’ai toujours répondu favorablement aux étudiants qui ont demandé à la direction de soutenir leur projet et j’espère que d’autres idées suivront, pour le bien du Gymnase.»

Des projets de gymnasiens qui peuvent se concrétiser

A l’image du Festival AlternatYv, né de l’imagination de deux anciens gymnasiens, Mathilde Marendaz et Mathias Ortega, certains des projets présentés (lire les trois encadrés)  par les deux classes de l’option complémentaire de géographie – la 3OcGeo1 de Christian Henchoz et la 3OcGeo2 de Malika Trachsel –, ainsi que ceux réalisés notamment par les groupes d’apiculture et d’arboriculture, pourraient se concrétiser plus vite que prévu.

«Les choses que vous faites et construisez aujourd’hui permettront de transformer la société qui nous entoure», a conclu Christian Henchoz, en s’adressant aux gymnasiens, le regard déjà tourné vers la prochaine édition.

Gianluca Agosta