Logo

Deux nouveaux visages à l’Exécutif

22 mai 2019 | Edition N°2503

En tête lors du premier tour des élections à la Municipalité, dimanche, le socialiste Sylvain Fasola a été élu tacitement, hier à midi. C’est également le cas d’Yvan Pahud, qui marque le retour de l’UDC au sein du collège.

Le suspense a pris fin, hier à midi. Au moment du dépôt des listes pour le second tour des élections complémentaires à la Municipalité de Sainte-Croix, seuls deux des cinq candidats en lice pour le premier tour se sont annoncés: Sylvain Fasola (PS) et Yvan Pahud (UDC). Les deux hommes, âgés respectivement de 33  ans et de 39 ans, ont été élus tacitement pour succéder, dès le 1er juillet, à Franklin Thévenaz (PS) et à Philippe Duvoisin (PLR), qui ont annoncé leur démission de l’Exécutif.

Jamais deux sans trois. Yvan Pahud (UDC) a accédé à l’Exécutif, hier, après deux essais infructeux par le passé. DR

«Je suis très content, bien que je sois un peu triste pour mon collègue de parti (ndlr: Pierre-Alain Gerber, arrivé 3e au premier tour, ne s’est pas représenté), mais c’est la réalité électorale», confiait Sylvain Fasola, quelques minutes après avoir appris son élection. Ce papa de deux enfants se dit ravi de voir que les jeunes politiciens ont été largement portés par les électeurs lors du premier scrutin. Un sentiment que partage Yvan Pahud. «Je suis heureux du résultat et content que la Municipalité soit rajeunie. Elle a besoin de toutes ses forces vives pour porter haut les couleurs de la commune», souligne le député UDC, qui est satisfait de la tournure qu’a pris la campagne électorale. «Cela n’a pas du tout été une guerre. On a mis davantage en avant les personnes que les partis.» Est-il déçu d’avoir passé la ligne d’arrivée avant même que le départ de la seconde course ne soit lancé? «Non pas du tout, assure-t-il. Pour le bien de la population et des deniers publics, c’est mieux que  cela se soit passé ainsi.»

Arrivé en tête lors du premier tour, Sylvain Fasola (PS) rejoindra le collège municipal dès le 1er juillet. DR

Le PLR, de son côté, a renoncé à poursuivre la bataille. Candidate lors du premier tour, Laurence Varela explique que «c’est une question de fond. J’avais près de 300 voix de différence par rapport à Yvan Pahud. Et il fallait que le parti réfléchisse si, vu mon résultat, j’aurais pu changer la donne du côté de la droite en trois semaines? Pour ma part, je pense que la sagesse, c’est aussi de tenir compte des résultats quand ils déplaisent.»

Le PS lorgne sur la syndicature

Pour l’heure, rien n’est acté concernant la succession de Franklin Thévenaz à la syndicature. Mais le parti socialiste entend bien conserver cette place de choix. Il a plébiscité l’édile Cédric Roten, en place depuis huit ans, pour reprendre le flambeau. «Je suis prêt à relever le défi. Je suis conscient de la charge et des enjeux que ce poste représente, mais je connais les autres municipaux et je sais que cela va bien se passer», relève le socialiste.

Pour l’instant, ni le PLR ni l’UDC n’ont prévu de briguer cette fonction. Ils ont jusqu’au début du mois de juin pour changer d’avis.

Christelle Maillard