Logo

Le dispositif antibruit suscite la colère

17 mars 2017 | Edition N°1957

Grandson – L’installation de parois contre les nuisances sonores n’enchante pas les riverains de la Cité d’Othon, qui considèrent que la situation a empiré.

De nombreux Grandsonnois déplorent l’aménagement des murs antibruit, à proximité des voies ferroviaires. ©Duperrex-a

De nombreux Grandsonnois déplorent l’aménagement des murs antibruit, à proximité des voies ferroviaires.

«Les murs antibruit n’ont rien amélioré à la situation, au contraire, c’est pire, témoigne Jean-Pierre Pillet, habitant de la Cité d’Othon, qui a vécu, pendant sept ans, dans un appartement sis à la rue Basse. L’utilité de ce dispositif est très discutable. De plus, ces murs gâchent la vue sur le lac de Neuchâtel.»

Comme lui, de nombreux Grandsonnois déplorent cette installation de 2,7 kilomètres de parois contre le bruit, lesquelles ont coûté plus de 9 millions de francs (lire La Région Nord vaudois du 17 février dernier). «Il y a un effet de caisse de résonance terrible, renchérit une autre habitante, qui demeure au deuxième étage d’un immeuble au-dessus des voies de chemins de fer. De plus, l’aspect béton n’est pas du tout esthétique, il aurait fallu installer des vitres en verre.»

Aucune plainte déposée

Même si François Payot, syndic de la Commune, reconnaît avoir entendu la colère de nombreux riverains, aucune plainte écrite n’a été déposée auprès de la Municipalité. Et de préciser que les CFF avaient déjà effectué une analyse objective préalable avant d’installer ce dispositif contre le bruit.

«A ma connaissance, nos différents services n’ont reçu aucune information à ce sujet», affirme Jean-Philippe Schmidt, porte-parole des CFF. Même si ce dispositif a pour vocation de réduire au maximum le bruit du passage du train, le porte parole avance une éventuelle explication à ce problème. «Il se peut que d’autres vibrations, qui étaient inaudibles avant l’installation des parois, soient, aujourd’hui, perceptibles à l’oreille des riverains», explique-t-il.

Quant à l’aménagement de parois en verre, Jean-Philippe Schmidt estime qu’elles ne sont pas autant efficaces que celles en bois ou en béton. «Bien au contraire, le bruit se réverbère de manière plus intense», conclut le porte-parole.

Par ailleurs, les wagons marchandises et voyageurs ont été équipés d’un système de freinage silencieux.

Enregistrer

Enregistrer

Valérie Beauverd