Logo

Diva défilera comme une reine de beauté

10 janvier 2019 | Edition N°2411

Nord vaudois – Camille Decrausaz, de Peney, et sa génisse participeront pour la première fois à Swiss Expo, qui se déroule jusqu’à samedi au Palais de Beaulieu, à Lausanne.

Avant que les derniers rayons du soleil disparaissent derrière le Suchet, Diva, une génisse de la race Jersey, prend la pose tant bien que mal devant l’objectif, ce vendredi-là à Baulmes. «Elle peut se montrer parfois têtue», explique Camille Decrausaz, qui tient fermement le licol de l’animal à la robe fauve. A cet instant, la belle se défile et il faut recommencer toute la parade avant de  réussir à capter son regard.

Cependant, Diva devra être prête si elle veut défiler jeudi (ndlr: ce soir) devant les juges de la 23e édition de Swiss Expo, qui se déroule jusqu’à samedi au Palais de Beaulieu à Lausanne. Une première pour elle, mais aussi pour sa jeune propriétaire âgée de 15 ans. Vêtue d’un bleu de travail, l’adolescente se prépare à défiler avec sa bête depuis l’automne dernier. Elle s’entraîne avec Diva plusieurs fois par semaine.

Un rêve qui se réalise

«Camille rêve de ce concours depuis longtemps. Toute petite déjà, elle allait promener les veaux autour de la ferme», confie Stéphanie Decrausaz, sa maman. Agricultrice à Peney, elle a aussi participé à plusieurs défilés de ce type, il y a quelques années. «Avec la naissance de mon troisième enfant, je n’y arrivais plus, car cela exige beaucoup de préparation», poursuit-elle. Avec son mari Dominique, Stéphanie Decrausaz trait une quarantaine de vaches, matin et soir, dont quelques-unes de la race anglo-normande caractérisées par leur corpulence légère.

Si elle n’a pas souhaité coacher sa fille pour Swiss Expo, Sébastien Delay, de Montcherand, s’en est chargé. «Camille, elle a ça dans le sang», reconnaît le jeune homme de 24 ans, qui travaille comme ouvrier agricole chez Jean-François Cachemaille, à Baulmes. Passionné par les concours bovins, il est mandaté par plusieurs paysans de la région pour préparer les bêtes à défiler. Il confie qu’il a tout de suite reconnu l’enthousiasme de la jeune éleveuse.

«Défiler, c’est tout un art, explique Sébastien Delay. Il faut que l’éleveur soit ferme et ce n’est pas toujours facile. Diva, même si elle est très gentille, a tendance à baisser la tête. Et Camille doit prendre confiance en elle pour mieux la guider.»

L’ouvrier agricole insiste aussi sur les critères esthétiques. «L’animal doit posséder une belle ligne de dos et surtout ne pas avoir un bassin renversé.»

Quant à savoir si ce type de concours est plutôt réservé à la gent masculine, Sébastien Delay réfute. «Certaines filles sont bien plus mordues et il y en a de plus en plus», indique-t-il.

Premier défilé désastreux

Pour se préparer au mieux pour l’exposition lausannoise, Camille Decrausaz, qui souhaiterait entreprendre des études d’ingénieur agronome en Suisse allemande, a consacré près d’une soixantaine d’heures à Diva.

Avec l’une des génisses de Jean-François Cachemaille, la jeune fille a également participé à Expo Bulle (FR), en novembre dernier, un concours dédié à la race Holstein. «Pour la première étape, j’étais totalement paniquée, confie la jeune fille avec timidité. La bête l’a ressenti et ça s’est mal passé, j’ai fini au dernier rang», raconte Camille Decrausaz. Mais après cet échec, l’adolescente a pris le dessus le lendemain et remporté la première place.  Elle défilera avec Diva, ce soir, dès 19h30.

 

Valérie Beauverd