Logo

Du café en vrac à la place du papier

22 février 2019 | Edition N°2442

L’Epicerie Vrac s’installera, en mai, dans les anciens locaux de Schaer, à la place Pestalozzi.

L’Epicerie Vrac, implantée depuis mai 2017 à la rue du Lac 8 à Yverdon-les-Bains, est à l’étroit. Mais plus pour longtemps. Ses propriétaires, Vincent Guanzini et sa sœur Anne Zimmer, s’apprêtent en effet à doubler leur surface de vente actuelle de 40 m2. Non pas en poussant les murs, mais en déménageant à quelques dizaines de mètres de là puisqu’ils vont s’installer dans les anciens locaux de la Papeterie Schaer, à la place Pestalozzi. Depuis hier, le voile est enfin levé sur la future affectation des lieux, vacants depuis juin dernier.

«Nous avons démarré avec 200 produits de référence. Aujourd’hui, nous en proposons 470. Et nous visons 700 références», se réjouit le patron. Qui ajoute: «Il ne se passe pas une journée sans que nous ayons de nouveaux clients. Il devenait urgent d’agrandir notre zone commerciale.»

La surface de vente va doubler

En déplaçant leurs étals, les propriétaires sont certains de gagner au change. «Le loyer n’est pas donné mais, au mètre carré, il est moins cher que celui de nos locaux actuels, poursuit Vincent Guanzini. Avec ma sœur, nous avons fait nos comptes, analysé le chiffre d’affaires et déterminé quel était le montant nécessaire pour que l’aventure soit viable. Contrairement à d’autres magasins du même type, gérés par du personnel bénévole, nous avons engagé une employée que nous payons. Finalement, nous avons décidé de nous lancer, d’abord parce que le concept nous plaît, ensuite parce c’est réellement tendance. Nous ouvrirons pile-poil deux ans après avoir créé notre première boutique de vrac.»

En avril, quelques travaux seront effectués dans les nouveaux locaux, puis les articles seront mis en place en vue de l’ouverture, courant mai. A l’étage, l’Yverdonnois a prévu d’installer son bureau, qui jouxtera un espace réservé au coworking. Une dizaine de tables avec wifi et électricité y seront louées à l’heure. Nul ne sait, en revanche, qui s’installera à la place de l’Epicerie Vrac.

Dominique Suter