Logo

Entre joie et déception, Bavois avance vers son maintien

24 avril 2017 | Edition N°1981

Football – Promotion ligue – Nouvelle rencontre prolifique aux Peupliers, où Bavois a arraché le match nul (3-3) à la 91e, samedi dernier face à United Zurich. L’essentiel est sauvé.

Muamer Zeneli a inscrit le penalty du 1-1, obtenu par l’omniprésent Bourama Ouattara. ©Michel Duvoisin

Muamer Zeneli a inscrit le penalty du 1-1, obtenu par l’omniprésent Bourama Ouattara.

La sortie sur blessure d’Adrian Alvarez en fin de première période, l’autogoal d’Hicham Bentayeb quelques minutes auparavant, le 3-2 encaissé à moins de dix minutes du terme dans la foulée de l’égalisation bavoisanne : la venue de United Zurich aux Peupliers, samedi dernier, était partie pour ressembler à un jour sans pour le FC Bavois. Dos au mur, menés dans une rencontre qu’ils n’avaient pas le droit de perdre, la troupe de Bekim Uka a, cependant, redoublé de courage et réussi une fin de match de folie.

Aziz Demiri a trouvé une première fois le chemin des filets, mais sa réussite a été annulée pour un hors-jeu contestable. Si la décision a plongé le milieu de terrain dans une colère noire légitime, cela n’a pas empêché ses coéquipiers de remettre l’ouvrage sur le métier une poignée de secondes plus tard. Un coup-franc botté de toutes ses forces par Muamer Zeneli dans le mur zurichois, plusieurs renvois, un énorme cafouillage puis, enfin, la délivrance avec ce ballon qui a trouvé les pieds de Yanis Lahiouel, seul au deuxième poteau (cette fois-ci probablement en position de hors-jeu).

 

Toujours du spectacle

 

Ce nouveau match nul permet à Bavois d’assurer l’essentiel. Mais les pensionnaires des Peupliers peuvent avoir quelques regrets. Si le FCB garde ses distances sur la barre et reste en position de force dans la lutte contre la relégation, le néo-promu encaisse, toutefois, beaucoup et peine à gérer les quelques minutes qui suivent les buts, inscrits comme concédés. «Il y avait mieux à faire, c’est frustrant», pestait Adrian Alvarez. Le solide latéral Muamer Zeneli se voulait plus enthousiaste : «C’est plutôt un bon point. Cela nous permet d’avancer, alors que Old Boys (ndlr : le poursuivant de Bavois au classement) s’est incliné dans le même temps. On prend trop de buts actuellement, c’est vrai, mais on doit être capables d’en mettre encore davantage au fond des filets pour compenser.»

A relever encore l’excellente performance de Bourama Ouattara sur son aile gauche. En plus d’avoir obtenu le penalty égalisateur, le Français, très impliqué en phase offensive et précieux dans la conservation de balle, a inscrit le 2-2 d’une frappe enroulée absolument splendide (81e). Il devra être tout aussi en forme et décisif ses prochaines semaines, puisque deux gros matches attendent les Bavoisans (Rapperswil, 2e, et Bâle II, 3e). Quant au maintien, même s’ils ont fait un pas de plus en sa direction, à cinq rencontre du terme, celui-ci n’est pas encore acquis. Il faudra être fort jusqu’au bout.

 

Bavois – United Zurich 3-3 (2-1)

 
Buts : 3e Bitsindou 0-1 ; 21e Zeneli, pen. 1-1 ; 38e Bentayeb, csc. 1-2 ; 81e Ouattara 2-2 ; 84e Brito 2-3 ; 91e Lahiouel 3-3.

Bavois : Enrico ; Kurtic, Le Neün, Bentayeb, Zeneli ; Bovay (63e Mejdi), Mallein (75e Dupuis), Alvarez (45e Demiri), Lahiouel, Ouattara, Makshana. Entraîneur : Bekim Uka.

United Zurich : Anicic ; Villano, Geri, Gerken, Bitsindu ; Peduzzi (62e Da Silva), Milani, Muharemi, Stefanovic, Brito (92e Thalmann); Srdic (78e Mukinisa). Entraîneur : Jérôme Oswald.

Notes : Terrain des Peupliers, 158 spectateurs. Arbitrage de Sandi Bosnic, qui avertit Mallein (38e, jeu dur), Brito (65e, jeu dur), Bitsindou (73e, jeu dur), Villano (77e, jeu dur), Grosso (91e, réclamations).

 

Florian Vaney

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rédaction