Logo

Fidèle depuis toujours à Swiss Expo et à ses holstein

15 janvier 2018 | Edition N°2163

Lausanne – Le concours bovin a pris fin samedi dernier avec la race la plus représentée. Comme chaque année, Pascal Henchoz, éleveur d’Essertines-sur-Yverdon, est venu en famille pour y prendre part avec ses bêtes.

L’équipe qui oeuvre au sein de l’exploitation d’Essertines-sur-Yverdon. De g. À dr : Victorine Dailly, Marine Henchoz, Lauriane Henchoz, Charlotte Henchoz, Pierrot Robbe, Pascal Henchoz avec Solene , Antonin Dailly et Gilles Challet. ©Carole Alkabes

L’équipe qui oeuvre au sein de l’exploitation d’Essertines-sur-Yverdon. De g. À dr : Victorine Dailly, Marine Henchoz, Lauriane Henchoz, Charlotte Henchoz, Pierrot Robbe, Pascal Henchoz avec Solene , Antonin Dailly et Gilles Challet.

La 22e édition de Swiss Expo s’est terminée, samedi dernier, au Palais de Beaulieu, avec le concours des holstein. Avec 111 génisses et 152 vaches participantes, il s’agissait, comme toujours, de la race la plus représentée lors de cet événement incontournable pour les agriculteurs. Pascal Henchoz, qui possède une exploitation regroupant 200 bêtes à Essertines-sur-Yverdon, en a amené quatre pour ce concours bovin de renommée mondiale.

«Je participe à Swiss Expo depuis le début, et l’époque où l’événement avait lieu à La Chaux-de- Fonds», se remémore l’éleveur nord-vaudois, à quelques heures de l’entrée en scène de l’une de ses quatre vaches, Stim-Lili.

Gilles Challet avec Stim-Lili, qui a terminé quinzième de sa catégorie. ©Carole Alkabes

Gilles Challet avec Stim-Lili, qui a terminé quinzième de sa catégorie.

Mais celle dont il est le plus fier, c’est Solene, qu’il montre du doigt. «Elle a 11 ans et c’est la sixième fois qu’elle concourt à Lausanne», relève l’agriculteur de 42 ans. En 2014, Solene a obtenu la mention honorable -l’équivalent d’une médaille de bronze-, suivant les traces de sa grand-mère, qui avait gagné ce prix dix ans plus tôt.

Avec 94 000 litres de lait produits à son compteur, Solene a une longévité hors norme. «Dans sa catégorie, il y a peu de vaches qui vieillissent aussi bien.» En moyenne, comme le souligne Pascal Henchoz, une vache vit entre six et sept ans.

 

Juge international

 

En plus de son métier d’éleveur, Pascal Henchoz fait également partie des onze juges suisses qui s’occupent de la race des holstein, même s’il n’a pas officié à Lausanne cette année. Depuis 2002, il porte donc cette double casquette, comme la plupart des éleveurs.

«C’est un mandat qui est remis en jeu tous les quatre ans, le mien a été renouvelé jusqu’en 2022 au moins», précise celui qui a aussi exercé sa fonction de juge en Belgique et en France. «J’aurais même pu aller au Canada, mais ça n’a malheureusement pas été possible», ajoute Pascal Henchoz.

 

Une ambiance unique

 

Malgré ses expériences à l’étranger, le Nord-Vaudois estime que l’ambiance de Swiss Expo est unique. En Europe, c’est le concours le plus important et le plus disputé, en particulier pour les holstein. «C’est très serré, je ne me risque pas au pronostic aujourd’hui (ndlr : samedi).» Parmi les quatre vaches qu’il a présentées, Solene s’est hissée à la deuxième place de sa catégorie, sur cinq, et Simone est arrivée troisième sur neuf. Stim-Lili a terminé quinzième, sur seize, dans sa classe et Acetone treizième sur treize.

Même si Pascal Henchoz n’est pas allé au-delà de la phase qualificative avec ses vaches, il reviendra sans doute l’année prochaine. Pour lui, comme pour les nombreux éleveurs nationaux et internationaux présents cette année, Swiss Expo est un rendez-vous à ne pas manquer.

Les autres éleveurs nord-vaudois ayant présenté des génisses holstein lors du concours du samedi matin ne sont pas non plus parvenus à se hisser en finale (lire les résultats).

 

Lauriane Henchoz s’illustre lors du showmanship

 

Lauriane Henchoz, 12 ans, a obtenu la première place dans sa catégorie. ©Carole Alkabes

Lauriane Henchoz, 12 ans, a obtenu la première place dans sa catégorie.

Pour la première fois depuis sa création, Swiss Expo avait décidé de lancer un concours international de présentation destiné aux éleveurs de 10 à 28 ans. Lauriane Henchoz, 12 ans, fille de l’éleveur d’Essertines-sur-Yverdon, était l’une des participantes les plus jeunes au showmanship.

Avec sa génisse, elle est parvenue à prendre la première place de sa catégorie, qui comptait trois autres concurrents. Même si elle s’imagine plutôt médecin qu’éleveuse, Lauriane Henchoz était ravie d’avoir pu accompagner son père au Palais de Beaulieu. «Je viens ici depuis que je suis toute petite, j’aime beaucoup.» D’après son père, Pascal, elle a su faire attention aux nombreux détails qui accompagnent la présentation d’une génisse lors de ce concours. «Il faut montrer aux juges qu’on est confiant, montrer de la fierté pour sa génisse», précise-t-il.

 

Les résultats pour la race des holstein

Génisses

Catégorie 1 : 6e Alabama (éleveuse : Elsa Guillet, Villars-Burquin); 7e Naia (Nathalie Rey, Châbles); Renita (Clément et Laurent Perrin-Henneberger, Pailly).

Catégorie 3 : 17e Heliete (Cédric Henrioud, Pailly).

Catégorie 4 : 19e Océane (Patric Martin, Belmont-sur-Yverdon).

Catégorie 5 : 14e Mirabelle (Sébastien Delay et Jean-François Cachemaille, Montcherand).

Catégorie 6 : 7e Rihanna (Clément et Laurent Perrin-Henneberger, Pailly); 10e Ninette (Hélène Vallotton, Agiez).

Catégorie 8 : 6e Qualibra (Clément et Laurent Perrin-Henneberger, Pailly); 8e Caravane (Gérald Hurni et Noémie Golay, Baulmes).

Enregistrer

Gianluca Agosta