Logo

Forts comme des Turcs!

25 août 2015

Handball – Le Besiktas a remporté la quatrième édition de la Lovats International Cup, dimanche, à la salle des Isles, devant Medvedi Tchekhov.

© Champi/Michel DuvoisinLe coup d’essai s’est transformé en coup de maître pour le Besiktas Mogaz, le week-end dernier, puisque l’équipe des bords du Bosphore a, pour sa première participation, remporté haut la main la quatrième édition de la Lovats International Cup en disposant en finale des Russes du Medvedi Tchekhov par 26-22 (13-12 à la mi-temps).

La finale a réservé aux spectateurs un affrontement de haut vol entre Russes, en blanc, et Turcs. © Champi/Michel Duvoisin

La finale a réservé aux spectateurs un affrontement de haut vol entre Russes, en blanc, et Turcs.

L’an 4 de cette manifestation devenue incontournable a connu un franc succès sur tous les plans: populaire, tout d’abord, avec plus de 300 entrées payantes sur les deux jours et jusqu’à un demi-millier de spectateurs dans les gradins pour le match de finale 7e-8e places entre l’US Yverdon et les Italiens de Forst Brixen, qui se sont imposés 27-26. Succès sportif ensuite, avec un niveau qui fait de la Lovats Cup le meilleur tournoi de handball de clubs en Suisse; preuve en est que le vice-champion national de la saison dernière, Saint-Otmar Saint-Gall, a dû se contenter de la sixième place.

Maxime Bardet incarne la nouvelle génération de l’USY, jeune et sans complexe, ici face aux Danois de Nordsjaelland. © Champi/Michel Duvoisin

Maxime Bardet incarne la nouvelle génération de l’USY, jeune et sans complexe, ici face aux Danois de Nordsjaelland.

Membre du comité d’organisation, Yves Pfister se montrait heureux et soulagé au terme du week-end: «Tout s’est bien déroulé, sans accroc majeur. Je remercie tous les bénévoles ainsi que l’ensemble du club, dont l’état d’esprit s’en trouve renforcé.» Cerise sur le gâteau, la présence, samedi, du président de la Fédération suisse de handball, qui s’est montré impressionné par tout le travail effectué par le club yverdonnois.

Un certain tempérament

Au rayon des temps forts 2015, Besiktas s’est notamment illustré, outre sa victoire finale, hors des terrains: samedi matin, une valise manquante d’un joueur a provoqué un véritable branle-bas de combat, et les organisateurs ont dû se rendre d’urgence dans un magasin de sport de la Cité thermale pour y acquérir une paire de chaussures pour ce joueur stambouliote au salaire plus que confortable, que l’entraîneur refusait de laisser dans les tribunes. Forts balle en main, les Turcs ont aussi montré qu’ils avaient un certain tempérament: lors de leur premier match face aux Zurichois de GC Amicitia, se retrouvant un temps à deux joueurs de champ contre six à cause de pénalités, ils ont menacé de se retirer purement et simplement du tournoi. Il aura fallu quarante minutes d’échanges et de médiation pour qu’ils acceptent finalement de rester. Bien leur en a pris puisque, 36 heures plus tard, ils pouvaient soulever le trophée du vainqueur.

Envie et courage

Dmitry Shelestyukov (Medvedi Tchekhov) a été sacré meilleur joueur du tournoi. © Champi/Michel Duvoisin

Dmitry Shelestyukov (Medvedi Tchekhov) a été sacré meilleur joueur du tournoi.

De son côté, l’US Yverdon a enregistré quatre défaites en autant de parties, avec une dernière place à la clé. Une issue certes logique, compte tenu du niveau des adversaires, mais la formation de Zoltan Majeri a su allier envie et courage, et elle a recueilli les lauriers des autres équipes présentes, pour le plus grand bonheur de son Mage d’entraîneur, très fier de ses joueurs, dont huit sont âgés de moins de 19 ans. Léger bémol cependant, une infirmerie qui ne désemplit pas à un mois de la reprise du championnat de 1re ligue.

 

Classement f inal

1. Besiktas; 2. Medvedi Tchekhov; 3. Riihimaën Cocks; 4. Nordsjaelland; 5. GC Amicitia; 6. Saint-Otmar Saint- Gall; 7. Forst Brixen; 8. US Yverdon.

 

Les réactions

© Champi/Michel DuvoisinVladimir Maximov, entraîneur en chef du Tchekhov Medvedi (avec la traduction de Zoltan Majeri, qui pose à sa gauche sur la photo): «Nous sommes très honorés d’avoir disputé ce tournoi, dont le niveau est plus élevé que celui du championnat russe. Nous espérions la victoire finale, mais nous avons cherché avant tout à reconstruire l’équipe, qui a subi de nombreux et importants départs à l’intersaison. La Lovats Cup nous a permis de recréer des automatismes avec les jeunes joueurs qui sont arrivés et de détecter les améliorations à apporter à notre formation. J’aimerais saluer le magnifique travail qu’accomplit Zoltan Majeri avec son équipe.»

Müfit Arin, entraîneur en chef du Besiktas Mogaz (avec la traduction de Berk Karahan, manager): «C’est un beau tournoi, avec un plateau de qualité et une organisation impeccable. C’était notre ultime préparation avant la Supercoupe de Turquie et le début de la Ligue des champions. Nous avons disputé des rencontres de haute tenue et notre but initial était d’entraîner les aspects défensifs, ainsi que la transition défense-attaque, puis de remporter nos matches, ainsi que le tournoi. C’est un sentiment spécial qui nous anime après ce succès final.»

Aurélien Abla