Logo

Le géant Snapchat drague un ingénieur d’Y-Parc

16 février 2017 | Edition N°1936

Yverdon-les-Bains – Selon l’agence Bloomberg, Laurent Balmelli de la start-up Strong.codes, située au coeur du parc technologique de la Cité thermale, aurait été engagé par Snapchat, l’application de partage instantané de photos et de vidéos. Le principal intéressé n’a pas souhaité répondre à nos questions.

Deuxième depuis la gauche, Laurent Balmelli, ici avec ses collaborateurs de la start-up Strong.codes, aurait été engagé par la firme américaine Snapchat. ©Duperrex-a

Deuxième depuis la gauche, Laurent Balmelli, ici avec ses collaborateurs de la start-up Strong.codes, aurait été engagé par la firme américaine Snapchat.

La jeune start-up Strong. Codes située à la rue Galilée 5 du parc technologique Y-Parc, aurait été rachetée par le géant américain du partage instantané de photos et de vidéos Snapchat, selon les hypothèses émises par l’agence américaine Bloomberg.

Plusieurs indices signaleraient que Laurent Balmelli, cofondateur et responsable business et stratégie de Strong.codes, aurait été engagé par l’entreprise active dans le partage de photos et vidéos instantanées. De plus, la société Snap Switzerland GmbH a été inscrite au registre du commerce le 23 décembre dernier. Son but consisterait à développer et commercialiser des logiciels et équipements informatiques dans les domaines de la technologie et de la sécurité des systèmes d’information.

Fondée en janvier 2016, Strong.codes fait déjà partie du Top 100 des start-up suisses et représente une success story dans le microcosme de la sécurité informatique (lire La Région Nord vaudois du 24 octobre 2016). La start-up déploie un arsenal de protection pour rendre la vie dure aux hackers -les pirates informatiques. De nombreux acteurs de la place financière et des leaders mondiaux des jeux pour téléphones mobiles ont, par ailleurs, déjà été convaincus par l’efficacité de ce bouclier de défense informatique.

Opération confidentielle

©Duperrex-a

A ce jour, aucune confirmation de rachat de la start-up yverdonnoise par Snapchat n’a été obtenue. Contacté par notre rédaction, Laurent Balmelli n’a pas souhaité répondre à nos questions. Quant à Sandy Wetzel, directeur du parc technologique Y-Parc, il ne confirme ni n’infirme cette information.

Toutefois, le déploiement de l’activité de la société Snapchat, qui revendique 150 millions d’utilisateurs, serait en cours et devrait intervenir ces prochains mois. Cette nouvelle a été confirmée par Jean-Daniel Carrard, syndic d’Yverdon-les-Bains. En ce qui concerne le calendrier et la stratégie de développement de Snapchat au sein du parc technologique yverdonnois, l’édile de la Cité thermale considère qu’il s’agit d’un «secteur confidentiel» propre à la firme américaine.

Les compétences de la jeune start-up contre les cyberattaques pourraient s’avérer extrêmement utiles pour la société, qui s’apprête à entrer en bourse dès le mois de mars prochain. Snapchat a signalé courir le risque de voir ses fonctionnalités imitées par l’application concurrente Instagram, qui appartient à Facebook. Lorsqu’Instagram a sorti sa fonctionnalité Stories, les spécialistes des nouvelles technologies ont accusé l’application de s’être largement inspirée d’une fonctionnalité de Snapchat qui porte le même nom. Avec Strong.codes, les concurrents de Snapchat pourraient avoir davantage de difficultés à contrefaire ses innovations technologiques.

Enregistrer

Enregistrer