Logo

«Grand roi du 200e de l’Abbaye, c’est superbe!»

17 juin 2019 | Edition N°2519

Pierre Gilbert Tanner a été couronné grand roi de l’Abbaye d’Yverdon, hier. Une réussite qu’il a célébrée en famille puisque sa fille, l’élue Carmen Tanner, a terminé en tête du classement du tir de la Municipalité.

«Ça ne pouvait pas mieux tomber: c’est l’une de mes plus belles victoires au tir!» Sa couronne de laurier posée sur la tête, Pierre Gilbert Tanner était tout sourire, hier sur la place Pestalozzi. Féru de tir sportif et habitué des compétitions vaudoises et nationales, le sexagénaire de Mathod ne pensait pas être couronné grand roi de l’Abbaye d’Yverdon, qui célébrait son 200e anniversaire de mercredi à hier. S’il a été surpris par le classement, c’est qu’il pensait avoir manqué de visette à la cible cachée. Ce n’est qu’hier qu’il a découvert que l’un de ses coups était particulièrement bien placé, ce qui lui a permis de terminer premier. «Je tombais des nues!»

Carmen Tanner a brillamment remporté le concours de tir de la Municipalité organisé mercredi dernier dans les caves du château. © Michel Duperrex

Carmen Tanner a brillamment remporté le concours de tir de la Municipalité organisé mercredi dernier dans les caves du château. © Michel Duperrex

Cette réussite, Pierre Gilbert Tanner s’en souviendra longtemps. «J’ai gagné une cloche qui a été fondue exprès pour le 200e: c’est quelque chose qui va rester longtemps dans la famille. On ne va pas la mettre au grenier: je pense qu’on va l’exposer dans le salon!» Il a d’ailleurs averti Carmen Tanner: «Si un jour vous jetez la cloche, je reviendrai vous hanter!» Sa fille, justement, est l’autre membre de la famille à s’être illustrée lors de cette fête. L’élue yverdonnoise a en effet terminé première du tir de la Municipalité. Comme son papa, elle ne s’y attendait pas forcément: «C’est seulement la troisième ou la quatrième fois que je tirais!»

Le groupe Comme un poisson dans l’eau, lors du cortège qui a rassemblé un très nombreux public, hier après-midi. © Champi

Le groupe Comme un poisson dans l’eau, lors du cortège qui a rassemblé un très nombreux public, hier après-midi. © Champi

S’il lui est arrivé d’accompagner son père au stand de tir, celui-ci ne l’a pas spécialement initiée à la discipline: «Ça doit faire partie des superpouvoirs génétiques de la famille!», sourit la municipale. Qui explique que tout est une histoire de concentration. «C’est beaucoup lié à la respiration: il faut abaisser son rythme cardiaque.» Si Carmen Tanner a pu compter sur sa pratique du yoga et de la méditation pour ajuster ses tirs, Pierre Gilbert Tanner, lui, pratique la marche. Et il insiste sur l’importance d’avoir une bonne condition physique.

Une tradition à préserver

Consciente des qualités de son papa, l’élue Verte ajoute qu’elle s’attendait à ce qu’il soit couronné roi, mais pas forcément grand roi: «Pour le 200e de l’Abbaye, c’est superbe!» Une victoire qui tient particulièrement à cœur à Pierre Gilbert Tanner: «L’Abbaye, c’est une particularité du canton de Vaud. Cela n’a rien à voir avec le tir sportif, c’est un autre monde. ça fait partie de notre patrimoine et il faut le préserver. Je ne suis pas militaire, je n’ai pas fait de service, mais je trouve que c’est une tradition importante qu’il faut maintenir.»

Caroline Gebhard