Logo

«Il avançait, cagoulé, dans ma direction»

15 juin 2015

Yverdon-les-Bains – Un individu en capuche a menacé une employée d’une station-service, jeudi soir, avant de s’enfuir avec l’argent de la caisse.

Le voleur n’a pas été retrouvé, malgré l’engagement de patrouilles et d’un chien de police autour de la station-service Migrolino. © Nadine Jacquet

Le voleur n’a pas été retrouvé, malgré l’engagement de patrouilles et d’un chien de police autour de la station-service Migrolino.

«Il m’a fait peur. Je me suis réfugiée dans ma voiture et j’ai fermé les portes», raconte une témoin d’un vol qui s’est déroulé, jeudi soir, vers 22h, à la station Migrolino, située à la rue de Lausanne, à Yverdon-les-Bains. L’Yverdonnoise était en train de passer l’aspirateur dans sa voiture, quand elle a vu un homme, portant un capuchon, sortir des buissons. «Il avait les mains dans les poches et tremblait, il n’était pas normal. Il semblait nerveux et prêt à faire n’importe quoi», raconte-t-elle.

L’homme s’est approché de la porte de la station-service, et a attendu qu’on lui ouvre. Par souci de sécurité, les portes du magasin sont, en effet, fermées à partir de 22h et c’est aux employés d’autoriser l’entrée, ou non, dans le commerce. «Il avait le visage découvert et je lui ai ouvert la porte, raconte la jeune vendeuse de 18 ans, qui a ensuite perdu de vue l’individu. Peu après, je l’ai vu tout près de moi! Il avançait, cagoulé, dans ma direction. Je n’ai réalisé ce qui se passait que quand il a eu les mains dans la caisse. Je n’ai pas eu le temps de réagir.»

L’individu a ensuite quitté les lieux avec l’argent. «Je l’ai vu partir en marchant», raconte la femme qui s’était réfugiée dans sa voiture. La Police cantonale a mis en place des recherches, effectuées par plusieurs patrouilles et un chien. Mais ces dernières n’ont pas permis de l’interpeller.

«Je m’attendais à vivre ça un jour, heureusement il ne m’a pas touché, raconte l’étudiante, qui travail depuis plusieurs années dans la station-service. Je n’ai pas peur de retourner travailler, mais je demanderai juste à quelqu’un de rester avec moi pour la fermeture la première fois.»

 

La police lance un appel à témoin

L’agresseur recherché est un homme de type caucasien, mesurant 170 à 180 cm. Il est de corpulence mince. Agé d’une trentaine d’années, il portait un pantalon kaki, une jaquette noire avec un capuchon. Il s’est exprimé en français, sans accent particulier.

La Police cantonale prie les éventuels témoins de contacter les enquêteurs de la Région judiciaire Nord (RJN) de la Police de sûreté, au numéro 021 644 44 44 ou le poste de police le plus proche.

Muriel Aubert