Logo

Il n’y a pas d’âge pour apprendre à surfer

6 février 2019 | Edition N°2430

Chavornay –  A 76 ans, Jacqueline Spini a décidé de rattraper son retard en informatique grâce aux cours privés désormais proposés par Pro Senectute.

«J’ai des amies qui me disent qu’elles vont m’envoyer un mail. Je leur réponds: Tu peux toujours le faire, mais je ne saurai pas l’ouvrir!» Jacqueline Spini a bien un ordinateur portable et  une adresse mail configurée par ses proches. Et surtout l’envie de naviguer sur Internet pour aller à la pêche aux recettes de cuisine. Mais cela ne suffit pas à cette retraitée de 76 ans pour s’aventurer sur la Toile. La Chavornaysane, qui a autrefois travaillé comme serveuse, n’a jamais utilisé l’informatique sur le plan professionnel. Son ordinateur, elle en a hérité de son mari, aujourd’hui disparu, qu’elle regardait tapoter sur le clavier sans s’en mêler. «Ça ne m’intéressait pas plus que ça, souffle-t-elle. Mais j’aurais dû m’y mettre. Il avait beaucoup de patience, il aurait su m’expliquer.» Plutôt que de ressasser le passé et de continuer à payer un abonnement Internet «pour des prunes», Jacqueline Spini a décidé de prendre le train en marche. Hier, elle a suivi son premier cours d’informatique privé dispensé par Christophe Bornand, dans le cadre d’une nouvelle offre de Pro Senectute (lire encadré).

Du réel au virtuel

«L’un des défis, c’est d’expliquer le principe de la gestion des fichiers», précise le consultant-formateur. Pas facile en effet de faire comprendre à un débutant comment s’organise le bureau d’un ordinateur. Mais Christophe Bornand sait comment imager son propos: «C’est comme une table sur laquelle on a posé des dossiers. Et là, vous voyez, il y a une corbeille», indique-t-il à Jacqueline Spini. Installée devant l’écran, la retraitée suit attentivement les conseils de son coach, la souris bien en main. «Ma sœur m’avait dit de m’entraîner, car ce n’est pas évident à manier», commente-t-elle, tout en s’exerçant à ouvrir et à fermer des fichiers. La voilà bientôt sur l’application Skype, dont elle souhaite comprendre les rudiments afin de communiquer avec ses proches. «Si vous cliquez là-dessus et que votre fille est connectée, vous allez démarrer une vidéo-conférence», lui explique le formateur, en désignant une icône représentant une caméra.

Difficile, pour l’heure, de savoir combien de cours il faudra à Jacqueline Spini pour être totalement à l’aise. C’est qu’entre autres objectifs, la Chavornaysane tient à pouvoir régler ses factures sur la Toile. «La majorité des seniors veulent apprendre beaucoup de choses, mais pas ça car ils ont peur de perdre le contrôle de leur argent. Vous êtes un peu à contre-courant, tant mieux!», lui glisse Christophe Bornand. C’est que la septuagénaire sait ce qu’elle fait: «Mon mari faisait toujours nos paiements ainsi et il me disait que c’était très sûr!»

____________________________________________________________________

Des cours sur-mesure

Depuis janvier, Pro Senectute Vaud propose des cours d’informatique à domicile, dispensés par des partenaires localisés dans différentes régions du canton. «Nous souhaitons répondre à des besoins à la carte, qu’il s’agisse de PC, Mac, tablettes ou smartphones», souligne Karine Tassin, responsable de l’unité Formation et accompagnement. Ces cours sur-mesure remplacent les leçons collectives qui existaient auparavant, durant lesquelles il était difficile de coller aux attentes particulières de chaque participant.

Prix: 90 francs pour 1h30 de cours, auxquels s’ajoutent les frais de déplacement.
021 646 17 21 ou https://vd.prosenectute.ch

 

Caroline Gebhard