Logo

Ils bichonnent leurs arbres fruitiers

18 février 2019 | Edition N°2438

Chaque hiver, la Société de pomologie et d’arboriculture du canton de Vaud propose plusieurs cours d’élagage des arbres. Le municipal Hervé Kemmling (2e depuis la g.) est l’un des moniteurs de cette formation. © Carole Alkabes

Giez –  Une dizaine de curieux ont participé à un cours de taille fruitière, samedi après-midi, dans le verger communal.

Perché sur un poirier situé en bordure du village de Giez, Hervé Kemmling explique les bonnes pratiques d’élagage aux amateurs d’arboriculture qui l’observent. Muni de son sécateur, le trentenaire s’apprête à couper une branche de cet arbre à haute-tige, planté dans le verger communal. «On commence toujours par tailler du haut vers le bas. On sélectionne les rameaux que l’on veut conserver pour apporter de l’air et de la lumière et faciliter la maturité des fruits», explique-t-il. Municipal chargé des forêts et des espaces verts, il est aussi l’un des deux moniteurs mandatés par la Société de pomologie et d’arboriculture du canton de Vaud, qui propose notamment des cours de taille fruitière (lire encadré).

Un verger fédérateur

En 2010, la commune a créé ce verger grâce à l’association Rétropomme, dont le but est de sauvegarder le patrimoine fruitier en Suisse romande. «Celle-ci nous a apporté son appui pendant les cinq premières années du projet», raconte l’édile. Cerisiers, poiriers, pommiers, pruniers, châtaigniers: une dizaine d’essences ornent désormais le pré. «Les habitants du village peuvent venir cueillir les fruits s’ils le souhaitent», indique encore Hervé Kemmling.

Quant à son collègue, le municipal Stéphane Colomb, il estime que ce verger permet de se former à la taille, mais qu’il offre aussi la possibilité aux villageois de se réunir autour d’un projet commun. Les pruneaux serviront d’ailleurs à la préparation de gâteaux lors du prochain Jeûne fédéral. Chez lui, Stéphane Colomb entretient quatre arbres avec son fils Aidan, âgé de 11 ans. «On croit que c’est facile, mais en réalité la taille c’est toute une science et c’est très technique», considère-t-il.

Venu de Vallorbe, Jean-Louis Martignier a hérité d’un verger avec une trentaine d’arbres. «Certains sont même plus vieux que moi, c’est dire!», glisse ce retraité qui participe aux cours d’élagage de la société depuis trois ans. «A chaque fois, j’apprends quelque chose de nouveau, assure-t-il. Et cela me permet d’être à jour.»

Situé sur le périmètre du Parc Jura vaudois, entre Vaulion et Vallorbe, son pré abrite plusieurs nichoirs qui servent notamment à la sauvegarde du rouge-queue à front blanc, une espèce d’oiseau menacée. Enfin, Jean-Louis Martignier a produit plus de 190 litres de jus de pomme, en novembre dernier. Si la taille apporte de l’air et de la lumière, elle permet aussi de récolter des fruits juteux.

Avant de grimper sur les échelles, les participants ont d’abord écouté attentivement les recommandations de Manuel Noble et Hervé Kemmling. © Carole Alkabes

____________________________________________________________________

Un savoir-faire transmis depuis plus d’un siècle

La Société de pomologie et d’arboriculture du canton de Vaud est la seule organisation de ce type en Suisse romande. Elle a été créée en 1908. «A cette époque, tout le monde possédait des arbres, raconte Geneviève Lambert, sa présidente depuis une année. Notre but consiste à transmettre tout un savoir-faire sur la taille fruitière pour un prix modique.» La Fribougeoise estime d’ailleurs que la théorie ne suffit pas et qu’il est important de pouvoir mettre en pratique l’élagage des arbres, sécateur et scie pliante en mains. Durant les cours de taille, les moniteurs permettent à chacun, débutants ou avancés, d’avoir des explications et de la pratique tout en respectant les vergers. Les cours sont organisés chaque année dans différents domaines liés à la culture fruitière et ont lieu en hiver et au printemps. Elle-même élève, Geneviève Lambert apprécie l’ambiance amicale qui règne entre les participants.

Plus d’informations sur: www.arboriculture-vaudoise.ch

Valérie Beauverd