Logo

Incertitude face à l’avenir de Festyv’Louange

25 septembre 2019 | Edition N°2588

Yverdon-les-Bains – Malgré une salle de La Marive remplie à deux reprises, le festival de louange, dont c’est la première édition, pourrait ne pas être reconduit.

De l’église catholique au temple de la Cité thermale jusqu’à Montagny-près-Yverdon, les chrétiens catholiques, réformés et évangéliques animent sept places au cœur du Nord vaudois depuis vendredi dernier. Ils ont rassemblé près de 2500 personnes jusqu’à présent et comptent encore en mobiliser au moins mille de plus d’ici à vendredi à l’occasion de la première édition de Festyv’Louange. Avec un concert de la fanfare de l’Armée du Salut sur la place Pestalozzi samedi et une salle de La Marive remplie pour la célébration du dimanche notamment, les premiers jours du festival ont été une réussite. «Nous sommes très satisfaits à ce stade compte tenu des affluences enregistrées. Tout se passe dans la bonne humeur et la fraternité et il est réjouissant de constater que les différentes églises chrétiennes ont répondu favorablement à notre appel», assure Sylvie Walter, membre du comité d’organisation.

Il n’est pourtant pas certain que la manifestation soit reconduite l’an prochain. «Il est trop tôt pour se prononcer, étant donné que des frais conséquents ont été engagés et que nous ne connaissons pas encore le montant total des recettes, explique-t-elle. Nous l’espérons de tout cœur, mais ce qui prime actuellement est que nous vivions une belle expérience.»

Néanmoins, ce n’est pas l’envie qui manque au sein du comité d’organisation. «C’est très agréable et enrichissant de sortir de nos murs», confie Sylvie Walter. Idem pour Rolf Schneider, dont le rêve a toujours été d’organiser un festival de louanges. C’est d’ailleurs lui qui a initié le projet en faisant part de son idée à la Pastorale Yverdonnoise. «L’intérêt fut immédiat», relève-t-il.

Il fallait dès lors trouver des sources de financement et il a été décidé d’utiliser le produit de la collecte issue de la semaine de prière pour l’unité, en 2018 et 2019. Une mobilisation importante des paroissiens de toutes les confessions chrétiennes a permis de constituer une manne financière essentielle. Pour cette première édition, le comité de pilotage est parvenu à atteindre un budget de 35 000 francs. Il espère retomber sur ses pattes, voire dégager un léger bénéfice, grâce à des collectes et à deux concerts payants, Glorious et Matt Marvane, à 20h vendredi à L’Escale.

Un mélange de confessions

«Le festival se présente comme le reflet de la vitalité et de la diversité de la louange dans les églises traditionnelles ou nouvelles de Suisse romande. À l’heure où la frénésie des connexions électroniques ultrarapides agite les esprits, la connexion à Dieu n’a jamais perdu de son importance», affirme Rolf Schneider, directeur du comité de pilotage.

La démarche du Festyv’Louange se veut œcuménique, car les diverses confessions chrétiennes y sont réunies, dans un esprit de partage et de convivialité. Le but des organisateurs est aussi de faire découvrir au public le renouveau de la louange auprès des jeunes chrétiens d’ici et d’ailleurs.

Yanik Sansonnens