Logo

Invictus dominera la ville fin 2017

13 juin 2017 | Edition N°2015

Yverdon-les-Bains – La construction de quatre bâtiments sur l’ancien site de Landi, à l’avenue Haldimand, arrive à mi-parcours. Le chantier avance dans les temps et de nombreux appartements ont déjà trouvé un acquéreur.

Les premiers immeubles sont désormais sortis de terre. ©Michel Duperrex

Les premiers immeubles sont désormais sortis de terre.

Lancés en mai 2016, les travaux de construction sur l’ancien site de Landi, à Yverdon-les-Bains, devraient être terminés d’ici au mois d’août 2018. Nous sommes donc à mi-chemin de ce projet estimé à environ 37 millions de francs. Pour rappel, quatre bâtiments vont être édifiés sur cette parcelle. Deux immeubles de cinq et six étages, propriétés du Groupe Mutuel, abriteront 52 appartements dédiés à la location. Un espace commercial en forme de rotonde verra le jour à côté de la tour baptisée Invictus, de dix-sept étages, dont les six premiers sont destinés à des bureaux, les onze restants accueillant 29 logements.

D’après le maître d’ouvrage, Thomann Promotion Immobiliere S.A., le chantier est dans les temps. «Nous avons bénéficié d’une météo parfaite, confie le promoteur Claude-Alain Thomann. Nous avons trois semaines d’avance sur un des ouvrages et environ deux de retard sur un autre, ce qui n’est pas grand-chose.» Les sous-sols et les deux premiers niveaux de la tour Invictus, qui sera la plus haute de la ville avec ses 54 m, sont déjà achevés. «Le 31 août, nous devrions avoir fini le 6e étage et, le 15 décembre prochain, la maçonnerie devrait être terminée. La tour sera livrée en août 2018», ajoute-t-il. Et, selon ses dires, au niveau du budget, il n’y a pas eu de surprise non plus. «Ça viendra par la suite, j’imagine, car il est rare de réaliser un projet d’une telle ampleur sans le dépasser.»

 

Les couleurs à déterminer

 

Dernières images du projet final prévu sur l'ancien site de Landi. ©Dolci Architectes

Dernières images du projet final prévu sur l’ancien site de Landi.

Le promoteur doit maintenant faire valider les couleurs des quatre édifices. Un dossier devrait être déposé à la Ville ces prochains jours. Les deux locatifs, qui ont été vendus à la compagnie d’assurance maladie Groupe mutuel, seraient peints en blanc crème. Une teinte anthracite devrait recouvrir Invictus. A noter que sur les 29 logements créés dans celle-ci, coûtant entre 180 000 et 1,6 millions de francs, 24 sont déjà vendus, dont l’un des deux plus chers de la tour. Un seul des six espaces de bureau a été attribué, à l’architecte Esteban Martinez. Des discussions sont en cours avec un médecin et un avocat. Quant au bâtiment rond, il devrait être recouvert d’aluminium thermolaqué en doré. Le sort de ce dernier est d’ailleurs en train de se jouer ces jours-ci, puisque le promoteur était en discussion, hier soir, avec deux propriétaires potentiels, pour aménager soit un restaurant, soit un endroit avec plusieurs petits commerces.

Enregistrer

Enregistrer

Christelle Maillard