Logo

Janick Herren et Dame de Vaillant bondissent jusqu’au titre romand

8 octobre 2019 | Edition N°2597

La cavalière de La Mauguettaz a réalisé un véritable exploit lors des Championnats romands de saut d’obstacles, décrochant la médaille d’or en catégorie élite au terme de trois manches somptueuses.

La pression était à son comble lors de l’ultime parcours, dimanche à Marsens. Janick Herren et sa jument de 11 ans Dame de Vaillant ne pouvaient pas se permettre une barre, sous peine d’être potentiellement privées non seulement de l’or, mais aussi du podium. Pourtant, la cavalière a eu les nerfs solides jusqu’au tout dernier obstacle, s’offrant ainsi le plus beau résultat de sa carrière.

«Il y a deux ans seulement, nous participions à notre première N145! Je n’en reviens pas, c’est beaucoup d’émotion, car c’était vraiment inespéré. Je voulais faire quelque chose de bien à ces Championnats romands, mais de là à gagner… c’est incroyable!», confiait-elle.

Il est vrai qu’en 24 mois, la cavalière de 30 ans a connu une progression fulgurante. En 2017, après plusieurs succès chez les poneys et dix années réussies dans la catégorie régionale (jusqu’à 135 cm), Janick Herren décidait de passer à l’étape supérieure en optant pour la licence nationale, qui ouvre les portes des épreuves allant de 140 à 160 cm. Dès lors, l’évolution vers les sommets a suivi son cours et, douze ans après son compagnon et entraîneur Vincent Deller, elle a décroché ce titre convoité.

Une outsider comblée

Au fil du temps, le titre élite a vu se succéder de très grands noms de l’hippisme romand. Cette année, la concurrence était rude avec la participation, notamment, de Romain Duguet – 2e de la finale de la Coupe du monde et membre de l’équipe de Suisse aux Jeux de Rio – et de Bryan Balsiger – champion de Suisse élite 2018 et régulièrement convoqué avec l’équipe nationale. Mais cela n’a pas empêché les outsiders de jouer les premiers rôles.

Outsider, Janick Herren l’était, et ce malgré une très belle saison 2019 ponctuée de plusieurs classements en Grand Prix N150-155 et d’une première participation aux Championnats de Suisse élite (160 cm). C’est cette expérience au plus haut niveau national qui lui a d’ailleurs permis de franchir un cap supplémentaire. «Après notre premier sans-faute en Grand Prix, j’ai vécu une période un peu moins bonne. Je pense que nous confronter à un tel niveau nous a permis de nous aguerrir et de rebondir», analysait la Tapa-Sabllia.

Pour continuer sa progression, Janick Herren peut compter sur sa fidèle Dame de Vaillant, qu’elle a formée de A à Z – «un beau challenge et une vraie satisfaction!» –, et sur Jisca de Laubry, 10 ans, très performante sur 140-145 cm. «Jisca doit encore passer un cap dans les Grands Prix. Je pense qu’elle va y arriver.»

Pour l’heure, Janick Herren a écrit l’une des plus belles pages de l’hippisme nord-vaudois. Nul doute que ce succès en appellera d’autres.

Elisa Oltra