Logo
Jean-Daniel Carrard: “Hors de question de dire que c’est fini”
© Michel Duperrex

Jean-Daniel Carrard: “Hors de question de dire que c’est fini”

12 janvier 2021

Non, les CFF n’ont pas encore quitté Yverdon-les-Bains, même si l’interview d’Alain Barbey, directeur de la Suisse romande pour les CFF, ne laisse guère de place à l’optimisme.

Dans cette interview, le dirigeant des CFF explique que la régie fédérale a modifié ses plans pour le site d’Yverdon, alors que de très gros investissements étaient prévus au départ. “Effectivement, on va arrêter à Yverdon-les-Bains, mais je ne pense pas que le site sera vide, car il est quand même au centre-ville et placé à un endroit stratégique. Il faut qu’on discute encore avec la Ville et le Canton, avec qui on collabore depuis le début, pour la suite. Tant que le projet définitif n’est pas acté, je ne peux pas vous assurer de ce qu’il va se passer avec ces ateliers. On débute seulement les réflexions pour 2028-2030.On va faire des investissements pour maintenir l’activité dans les ateliers actuels, donc tout n’est pas stoppé mais cela ne se fera pas dans le niveau de ce qui était prévu au départ”, détaille Alain Barbey.

Jean-Daniel Carrard n’a évidemment pas apprécié le début de cette intervention, où un départ d’Yverdon est plus que clairement évoqué. “Je conteste même cette affirmation d’un départ acté et je tiens à rassurer les employés. J’ai été très surpris en lisant cela, car cela ne correspond pas aux discussions que l’on a eues avec Vincent Ducrot, le directeur général. Oui, il y a des discussions en cours, mais il est hors de question de baisser les bras et de dire aujourd’hui que c’est fini. La priorité, c’est le maintien des emplois à Yverdon ou dans la proche région et nous sommes pleinement dans les discussions. Nous sommes en 2021. L’horizon 2030 est encore loin et les Ateliers CFF sont bel et bien dans notre ville aujourd’hui. Si une alternative est trouvée ailleurs, car il est vrai que les 80’000m2 ne suffisent pas aux CFF pour leur développement, alors il est envisageable de trouver des synergies, d’imaginer des sites complémentaires”, commente le syndic d’Yverdon-les-Bains.

 

Rédaction