Logo

Justin Delay au sommet de son art à Soleure

15 novembre 2016 | Edition N°1871

Gymnastique aux agrès – Classé 9e en individuel, le Grandsonnois des AGY a décroché le bronze par équipes aux Championnats de Suisse.

Les barres parallèles constituent le point faible de Justin Delay. Ce qui ne l’a pas empêché d’être brillant. ©David Piot

Les barres parallèles constituent le point faible de Justin Delay. Ce qui ne l’a pas empêché d’être brillant.

C’est du côté de Soleure que les têtes étaient tournées, le week-end dernier. Les Championnats de Suisses individuels et par équipes masculins de gymnastique aux agrès s’y déroulaient, et Justin Delay, de la société d’Yverdon Amis-Gymnastes, a livré une prestation de haut vol, samedi, lors du concours individuel, terminant avec un total de 47,25 sur 50.

Malgré un passage aux anneaux balançant un peu en-dessous de ses capacités, avec notamment une hésitation lors de sa sortie double salto en arrière, il a terminé à une très bonne 9e place du concours général, se qualifiant pour les finales par engins au saut, au sol et au reck ; finales qui auront lieu le week-end prochain à Sion.

Le Grandsonnois tirait un bilan satisfaisant de sa compétition : «Je suis content de mon concours, j’ai réussi mon objectif de finir dans les dix premiers et je me suis qualifié pour trois finales. J’ai fait des bons exercices dans l’ensemble, si l’on excepte les anneaux, où ma sortie me fait perdre pas mal de points, et les barres parallèles qui restent mon engin faible.»

Le lendemain, le gymnaste de 25 ans a su élever d’un cran son niveau de la veille à l’occasion du concours par équipes, terminant avec un total de 47,75, soit 50 centième de mieux, signant notamment un 9,90 au saut mini-trampoline, à dix centièmes de la perfection. Terminant 3e avec l’équipe vaudoise, l’Aminche ne cachait pas sa satisfaction : «Notre objectif était de passer devant Zurich et Aarau, ce qui a été réussi. Quant à Berne et Lucerne, qui nous devancent, ils étaient un cran au-dessus. On a donc aucun regret !»

Il y en avait un petit, par contre, en rapport à sa prestation de la veille : «C’est sûr que j’aurais bien voulu faire la même performance samedi, surtout aux anneaux, mais il ne faut pas négliger que les juges n’étaient pas les mêmes lors des deux jours, ce qui peut aussi expliquer pourquoi quelques gymnastes obtiennent un total plus élevé.» Et si sa prestation au saut, son engin de prédilection, fait rêver tant par la propreté de son exécution que par son niveau technique (un double salto avant avec une demi-vrille), rien n’est encore joué pour la finale : «Cela me met en confiance pour la semaine prochaine, mais il ne faut pas oublier que les compteurs seront remis à zéro, et que tous les gymnastes qualifiés ont une chance d’atteindre le podium.»

Enregistrer

Enregistrer

Benjamin Ambühl