Logo

Killian Peier frappe à la porte des grands

9 octobre 2014

Saut à skis – Le sauteur du SC Vallée de Joux, âgé de 19 ans, a terminé 17e du dernier concours d’été, en Allemagne, rivalisant avec les meilleurs spécialistes du monde, grâce à deux bonds à plus de 130 mètres. Il a même réalisé son record personnel à cette occasion. 

Killian Peier, ce Sarrazin qui rêve de voler toujours plus loin, a enchaîné les bons résultats cet été et accumulé une confiance importante avant la saison d’hiver. © Jacquet -a

Killian Peier, ce Sarrazin qui rêve de voler toujours plus loin, a enchaîné les bons résultats cet été et accumulé une confiance importante avant la saison d’hiver.

Kamil Stoch 36e, Thomas Diethart 18e et Killian Peier 17e! Le Sarrazin a frappé fort à Klingenthal, lors des finales du Grand Prix d’été, battant, en qualification, son record personnel en se posant à 134 mètres. Une performance confirmée le lendemain, avec des envolées à 121,5 et 133 mètres sur le tremplin allemand, ce qui lui a permis de voir, dans les tabelles, son nom figurer au côté de ceux des meilleurs spécialiste du globe, devançant même le dernier vainqueur de la Coupe du monde et celui de la Tournée des quatre tremplins.

“Quelque chose de compliqué à expliquer”

«J’ai fait mes meilleurs sauts de la saison. Je me suis senti voler ce weekend, s’enthousiasme le sauteur du Ski- Club Vallée de Joux. Cet été, j’ai pu régler un problème de parallélisme des skis, quand je suis en l’air. J’ai trouvé le petit truc.» Depuis, les sensations sont bonnes. Il est en forme et en confiance.

Avec ce résultat au-delà des espérances, Killian Peier, 19 ans, a frappé à la porte des grands en cette fin de saison estivale, franchissant un nouveau palier. «C’est possible. Mais je vais peut-être encore devoir refaire deux pas en arrière pour en faire trois en avant, tempère-t-il. Le saut à skis, c’est quelque chose de compliqué à expliquer.» Il dit devoir y croire et travailler fort, sans se focaliser sur les places obtenues, mais bien sur la technique: «Si celle-ci fonctionne, les résultats suivront.»

Les sensations actuelles, le sauteur du cadre B de Swiss-Ski espère bien les conserver sur la neige, pour le début de la saison hivernale à fin novembre, où il devrait être aligné en Coupe continentale. A moins que…

Des espérances pour les Championnats nationaux

A Klingenthal, il a pu goûter à ce qui, s’il continue sa progression, pourrait devenir son quotidien dans un futur plus ou moins proche. «La sensation la plus spéciale, c’est de voir Wellinger s’élancer deux sauteurs avant moi et Schlierenzauer juste après, et de me dire que je suis à peu près à leur niveau ce jour-là», dit-il. Il ne se laisse pas pour autant impressionner: «Il faut savoir se concentrer, penser à soi-même et prouver qu’on peut le faire. Et quand on y arrive, c’est génial!»

Killian Peier va aborder les Championnats suisses, dans dix jours, avec des ambitions. Notamment «d’être devant» en juniors. Le sauteur de La Sarraz n’a encore jamais remporté de titre national, mais il a surtout une revanche à prendre sur le sort. L’an passé, à Chaux-Neuve, il s’était cassé un poignet suite à une chute à la réception. Ce qui avait considérablement perturbé sa préparation avant l’hiver, la saison vers laquelle tous les regards sont tournés.

Manuel Gremion