Logo

La Classique vallorbière a ses patrons

25 juin 2014

Cyclisme – Christopher Duperrut et Giuseppe Marchese se sont attribué les deux premiers rangs de l’épreuve, disputée dimanche. Comme l’année dernière.

Un peloton entre L’Abbaye et Les Bioux.

Un peloton entre L’Abbaye et Les Bioux.

On prend les mêmes et on recommence… ou presque ! Lors de la première de la Classique vallorbière, en 2013, Christopher Duperrut et Giuseppe Marchese avaient passé la ligne d’arrivée pratiquement main dans la main, le premier ne sprintant pas. Dimanche, pour la deuxième édition de l’épreuve de 101 kilomètres, organisée par le VC Vallorbe, les acteurs principaux sont restés les mêmes. C’est Christopher Duperrut (Cyclophile Morgien et Team Skualos) qui s’est imposé en solitaire, en 3h15’28 avec une minute d’avance sur son rival et camarade d’équipe Giuseppe Marchese (VC troisième place est revenue à Yoann Masoni (VC Pontarlier), qui termine dans le même temps.

Christopher Duperrut à l’arrivée.

Christopher Duperrut à l’arrivée.

On comptait près de huitante coureurs sur la ligne de départ, dont, entre autres, deux équipages de tandem. Après un transit sous conduite jusqu’aux abords de Croy, les concurrents ont pu laisser aller les chevaux et remonter rapidement tout le vallon du Nozon. Une heure après le départ, on les retrouvait les concurrents sur les bords du lac de Joux. Le gros de la troupe avait éclaté en de multiples petits pelotons.

En tête au passage du col du Marchairuz. Giuseppe Marchese menait alors le train, en compagnie du futur vainqueur, avec u n e m i n u t e d’avance. Leur avance a passé à près de six minutes au bas du col du Mollendruz. C’est dans l’ascension de cette dernière difficulté que Christopher Duperrut a bâti sa victoire, lâchant alors son compagnon d’échappée, qui allait être rejoint par Yoann Masoni.

Le vainqueur de l’épreuve s’est déclaré «ravi de cette victoire acquise dans la chaleur et au moral », alors que le président du VC Vallorbe, Christian Agnelot, «remerciait la météo et les concurrents, dont le nombre a doublé depuis la première édition». Un succès, donc, pour une épreuve qui, en deux ans, semble avoir trouvé ses patrons.

Classements complets sur : www.vcv.ch.

 

Le Tour de Romandie passera dans le coin

En 2009, à l’arrivée à JuraParc.

En 2009, à l’arrivée à JuraParc.

Une arrivée d’étape au Mont d’Orzeires (photo), un départ le lendemain du Sentier : en 2009, le Tour de Suisse avait réservé des moments spectaculaires aux mordus de cyclisme de la région, pour le plus grand plaisir du comité d’organisation local. Toujours placés sous la présidence de Pierre-Alain Rithner, cette petite équipe de passionnés a décidé de remettre le couvert et a obtenu l’organisation de deux étapes du Tour de Romandie : une en 2015 et une en parcours encore à définir.

Le 28 avril prochain, la boucle romande débutera donc par un contre-la-montre par équipes qui partira du Centre sportif de la vallée de Joux, au Sentier, pour arriver à JuraParc, au Mont d’Orzeires, après une vingtaine de kilomètres. «Cela part de l’envie de faire quelque chose pour notre région», explique Pierre-Alain Rithner, avant de préciser que son comité -constitué de privés- s’est sérieusement mis au boulot depuis un mois.

Un repas de soutien se tiendra le 31 octobre prochain au Centre sportif de la vallée de Joux pour donner un coup de pouce financier à l’événement.

L.Pt

Alain Robert