Logo

La der du «vieux» stade municipal

14 novembre 2019 | Edition N°2624

Yverdon Sport reçoit le Stade Nyonnais dans un choc au sommet de Promotion League, samedi. L’enceinte yverdonnoise, qui sera fêtée comme il se doit ce week-end, aura une tout autre allure à la reprise du championnat en mars.

De la 2e ligue vaudoise à trois promotions en LNA, en 59 ans d’histoire, la tribune principale du stade municipal a vibré au rythme des déceptions et des exploits d’Yverdon Sport. Au son des applaudissements et des cris de ses partisans. Samedi, à 17h30, le derby vaudois contre le Stade Nyonnais fera figure d’ultime match d’YS que le public suivra dans son arène fétiche telle qu’il la connaît aujourd’hui.

Aux abords de l’enceinte, l’activité ne trompe pas. Les travaux de rénovation ont déjà commencé. «Samedi, ce sera entrée libre, portes ouvertes. On aura enlevé tous les treillis. On espère remplir le stade une dernière fois avant la rénovation, lance Mario Di Pietrantonio, président d’YS et propriétaire de la partie du futur nouveau bâtiment qui abritera le restaurant et des locaux VIP, entre autres. C’est une page qui se tourne, un moment historique et une grande émotion, même si je n’étais pas là, en 1960, quand tout a été construit.»

Leader de Promotion League avec potentiellement huit longueurs d’avance sur les Nyonnais – ceux-ci ont un match en retard –, Yverdon Sport promet une belle fête. Il ne pouvait en tout cas pas espérer plus belle affiche, à ce niveau, pour un tel évènement. «Il s’agira d’un des matches les plus importants de l’automne pour nous. On aura vraiment besoin de notre public», lance encore le patron du candidat n° 1 à l’ascension en Challenge League.

Les joueurs au service

Outre l’entrée libre, le club prépare plusieurs animations pour que la journée reste dans les mémoires. Une tente chauffée sera aménagée derrière le but côté ville, dans laquelle la fête se poursuivra après la rencontre. Paella, soupe aux pois, boissons et musique seront proposées. Surtout, les joueurs changeront de costume et se retrouveront au service «jusqu’à tard dans la nuit». Une belle manière de rencontrer les fans et, dans le même temps, de participer en partie au financement de leur camp de préparation prévu cet hiver en Turquie.

Il y aura également du spectacle avant le match pour quelques privilégiés – des invités du club –, qui pourront suivre la théorie d’avant-match directement dans le vestiaire. Un lâcher de ballons avec les juniors d’YS est, par ailleurs, prévu à la mi-temps. À noter, en outre, qu’Yverdon Féminin évoluera également à domicile ce soir-là, à 20h contre Lucerne, juste après la rencontre d’Yverdon Sport.

Battus pour la première fois cette saison dimanche dernier à Bellinzone, les hommes d’Anthony Braizat ont une occasion en or de terminer la première partie du championnat par une performance qui marquera les esprits et les comptes au classement. Et de faire vibrer une dernière fois les tribunes du «vieux» stade municipal, avant d’entrer véritablement dans le futur à la reprise.

 

Le nouveau bâtiment devrait être prêt étape par étape

Les travaux de rénovation du stade municipal se dérouleront en deux phases, afin que les activités footballistiques puissent se poursuivre dans les meilleures conditions possibles. La première partie, dont le chantier a déjà commencé,  concerne le futur bâtiment de deux étages qui enveloppera la tribune.

Une réalisation qui, du côté ville, sera dévolue au restaurant d’une centaine de places – le futur tenancier devrait être un chef connu de la région – et à divers locaux à l’étage, dont un grand espace susceptible d’accueillir 350 personnes. L’établissement devrait servir ses premiers clients dès l’été 2020, espère-t-on tant du côté de la Ville que de la direction du club. La buvette actuelle sera fermée et, durant le deuxième tour, des aménagements provisoires – derrière le but côté ville – seront installés pour permettre au public de se nourrir, de se désaltérer et de se rendre aux sanitaires.

Côté tennis, des vestiaires et des locaux techniques sont construits, tout comme derrière la tribune, le long de la rue des Pêcheurs. Un chantier qui devrait durer une année. Une fois le nouveau bâtiment terminé, les footballeurs s’y déplaceront, et les vestiaires actuels, sous les gradins, seront rénovés. Une seconde phase qui prendra six mois environ.

Pour finir, la partie de la tribune accessible au public – l’édifice est protégé, sa structure demeurera – sera restaurée et consolidée cet hiver. Elle accueillera de nouveaux sièges et une nouvelle sono. «Si les conditions météorologiques le permettent, ces aménagements devraient être prêts pour la reprise, fin mars», souhaite Jean-François Sutterlet, en charge du projet pour la Ville.

Le public découvrira l’avancée des travaux, comme le veut la formule chère aux footballeurs, match après match.

Manuel Gremion