Logo

La détermination de Chavornay a fait plier les CFF

10 octobre 2012

Suite à la fronde d’oppositions soulevée à Chavornay par leur projet de plateforme pour le chargement des betteraves, les Chemins de fer fédéraux ont fait machine arrière. Seules les deux voies de garage seront conservées.

Claude Lebet et Chavornay ont obtenu gain de cause: les CFF renoncent à installer ce que la régie fédérale préférait appeler une «plateforme» plutôt qu’un quai de chargement.

«Nous en sommes au traitement des oppositions, mais je peux vous confirmer qu’après discussions avec les différents opposants, nous avons décidé d’abandonner cette plateforme. Nous avions et nous avons toujours la volonté d’arriver à une bonne solution. Le projet peut avancer et c’est là le plus important.» Ainsi s’exprime Jean-Philippe Schmidt, porte-parole des CFF, en commentant le projet d’aménagement de la Gare de Chavornay pour le trafic de betteraves.

La première idée des CFF, mise à l’enquête à la fin de l’année 2011, était en effet de construire deux voies de garage, pour les manoeuvres des wagons, ainsi qu’une plateforme pouvant servir de quai de chargement en cas d’année exceptionnelle pour les betteraves. Exit donc la plateforme, qui avait été à l’origine d’une imprécision des CFF dans un document de mise à l’enquête, ce qui avait beaucoup irrité les autorités de Chavornay. Les CFF expliquent aujourd’hui avoir toujours parlé de plateforme, sauf dans un document mentionnant un quai de chargement, ce qui n’est pas tout à fait la même chose en termes de nuisances sonores. D’où un quiproquo auquel les CFF ont décidé de mettre fin d’eux-mêmes en supprimant purement et simplement cet aspect du projet.

586 oppositions individuelles

Cette plateforme, ou ce quai de chargement, aurait été située juste en face du quartier de Lougilloux-Mollenchire, fortement peuplé. Le bruit, la poussière, le trafic: tout cela a rebuté les autorités de Chavornay, lequelles ne s’opposent bien évidemment pas au chargement des betteraves, mais bien à ce que celui-ci se fasse près d’une zone habitée. 586 oppositions individuelles ont ainsi été déposées, parallèlement à celle de la Municipalité de Chavornay. Et, là, surprise, les CFF ont plié.

Pour Claude Lebet, municipal en charge notamment de l’aménagement du territoire, il s’agit d’un véritable soulagement: «Oui, nous sommes soulagés d’avoir eu gain de cause, c’est le mot. Je ne crois pas que ce soit dû à l’opposition municipale, mais je pense que la levée de boucliers de la population les a fait réflechir et prendre cette décision. Je rappelle qu’il y a d’autres solutions et d’autres endroits pour charger les betteraves à Chavornay.» Ce n’est en effet pas la place qui manque entre Orbe et Chavornay, dans une zone qui serait parfaitement propice à ce genre d’opérations.

Opposition de la commune bientôt levée

Si l’opposition de Chavornay n’a pas encore été formellement levée, ce n’est désormais qu’une question de temps. Claude Lebet, toujours: «Nous sommes dans l’optique de la lever, mais nous ne l’avons pas encore fait formellement. Pourquoi? Il ne s’agit que d’une question formelle. Les voies de garage seront construites sur une route menant En Forez, et qui permet aujourd’hui à une entreprise de démolition bien connue à Chavornay d’entrer et de sortir de chez elle. Nous voulons juste avoir l’assurance du Canton que cette entreprise puisse toujours avoir accès à son site. Ensuite, nous pourrons lever notre opposition.»

Les travaux, selon les CFF, pourront débuter en mai 2013.

Timothée Guillemin