Logo

La grande salle du village restera petite

1 juin 2016 | Edition N°1754

Pomy – Le Conseil général s’est prononcé une nouvelle fois sur la future salle communale. Au grand dam des gymnastes, le projet ne sera pas agrandi.

Le projet de la Municipalité (ici le syndic Yves Pellaux) a été accepté. Aucun agrandissement ne sera fait pour les gymnastes, mais la fanfare aura son local. © Jacquet -a

Le projet de la Municipalité (ici le syndic Yves Pellaux) a été accepté. Aucun agrandissement ne sera fait pour les gymnastes, mais la fanfare aura son local.

Les sourires des gymnastes de Pomy ont disparu, lundi soir, à l’annonce du résultat des votes. Le Conseil général avait accepté, il y a presque huit mois, le projet de grande salle proposé par la Municipalité, mais le village devait encore se prononcer sur trois amendements complémentaires, dont l’un concernait l’agrandissement du bâtiment. Pour rappel, la salle devant remplacer celle partie en fumée en décembre 2014 était contestée par les gymnastes, en raison de à ses dimensions. Il manquait, en effet, 4 mètres de large pour que les champions de Suisse de gymnastique puissent s’entraîner à domicile.

Tandis que l’amendement concernant la création d’un local de répétition pour la fanfare en sous-sol, qui fera également office d’abri de protection civile, a été accepté par le Conseil en ce début de semaine, celui demandant d’élargir le terrain de sport et de rehausser le plafond a été refusé. Après deux heures de questions des conseillés à une municipalité dont le syndic s’est récusé -Yves Pellaux était, en effet, concerné à titre privé dans cette affaire, puisque l’agrandissement du projet impliquait l’achat d’une partie de sa parcelle et a préféré se retiré des débats-, le Conseil général a voté, à 63 voix contre 19, pour le projet qui coûtera 5 703 877 francs, plutôt que celui à 6 535 600 francs, au grand dam des gymnastes.

«La société de gym a pris note de la décision du village de ne pas avoir de salle aux standards actuels et accepte sa décision, a regretté le président de la FSG Pomy, Germain Freymond. Nous aviserons de l’avenir de la société en temps voulu…» «Il est vrai que lorsque les arguments avancés par la municipalité sont une augmentation d’impôts et la mise en danger des investissements futurs de la commune, on peut comprendre cette décision. On ne peut que constater le peu d’attachement et de soutien à la société de gym. Visiblement, le démantèlement de celleci ne pose pas problème à la majorité des membres du conseil, a ajouté Francis Gruet, moniteur et responsable technique de la FSG, qui ne souhaite plus donner autant de son temps qu’auparavant pour cette société. Maintenant qu’il n’y a plus d’espoir que les groupes puissent s’entraîner à Pomy, il serait beaucoup plus simple qu’ils s’intègrent directement à la société d’Yvonand.»

«Le 98% des entrainements pourront se faire à Pomy», assure le vicesyndic, Christian Pellaux, qui se dit rassuré que le conseil ait voté pour un «projet réalisable». «La construction de la grande salle est une urgence pour la vie sociale du village», ajoute le syndic Yves Pellaux. Pour la municipalité, le projet d’agrandissement aurait eu pour conséquences l’augmentation de trois points d’impôts, les investissements futurs se seraient vus menacés et le plafond d’endettement aurait pu être dépassé en raison des coûts supplémentaires.

Muriel Aubert