Logo

La marche solidaire qui s’imposait

3 décembre 2018 | Edition N°2388

Yverdon-les-Bains –  A l’initiative de jeunes de la ville, un rassemblement est prévu le 15 décembre, dès 18h, en souvenir des victimes des homicides perpétrés à la mi-novembre.

Il y a les proches – à jamais meurtris dans leur chair – de Carole, tuée par son compagnon le 16 novembre dernier à son domicile, et de Dilan*, abattu par balle le lendemain dans un parc de la ville. Mais toute une population, à Yverdon-les-Bains et dans sa région, a été secouée par deux faits divers sordides qui, à la mi-novembre, ont teinté de noir l’automne en cours. Rien de surprenant, dès lors, à ce que naissent, ici et là, notamment sur les réseaux sociaux, des envies de mobilisation. A la mémoire des victimes et pour dire stop à toutes formes de violences.

«En ce qui nous concerne, c’est lors de petites réunions au Centre d’animation de jeunesse œcuménique du Nord Vaudois (le CAJO), où nous avions besoin de nous confier et où nous étions en pensée avec Dilan*, notre ami au sein de l’association AlternatYv, que l’idée a germé. Nous en avons fait part aux aumôniers et avons proposé que notre association gère l’aspect pratique d’une marche fixée au 15 décembre», souligne Théophile Schenker, du comité d’AlternatYv. «Mais ça s’arrête là: nous ne voulons pas tirer la couverture à nous. Ce rassemblement sera celui de tous!»

Les initiateurs, qui ont rencontré un très vif succès dès l’annonce de leur action sur Facebook, ont donc voulu mobiliser large et fédérer bien d’autres associations. «Nous nous sommes notamment approchés du Service jeunesse et cohésion sociale de la Ville et de la déléguée à l’intégration Katja Blanc, mais aussi du Gymnase. Car nous ne sommes pas focalisés sur un évènement, nos pensées vont vers tous.»

Un message

Au-delà du souvenir, les organisateurs de ce qui sera la «Marche solidaire contre les violences, Yverdon pour l’espoir et le partage – Rassemblons-nous!», il y a le souhait de faire passer un message: «Nous voulons réagir, car nous ne voulons pas que les gens prennent tout ce qui s’est passé comme une normalité et que la ville d’Yverdon-les-Bains soit considérée comme dangereuse. Au contraire, nous voulons inciter la population à converger vers certains lieux le soir, de nuit, pour se les réapproprier, avec des bougies. A l’approche de Noël, il y a une symbolique», ajoute Théophile Schenker.

Cette marche, qui s’annonce prenante, a déjà son itinéraire. «De la place de l’Amitié, où le rendez-vous est prévu à 18h, nous gagnerons la place Pestalozzi, la rue de la Plaine, celles des Philosophes, des Jordils et des Moulins, la place Bel-Air et le Quai de la Thièle, avant de nous retrouver à la place de la Gare, dans le cadre des Soupes d’ici et d’ailleurs si solidaires qui nous concernent aussi toutes et tous.»

Les autorités, elles, voient l’initiative d’un bon œil. «Quand les gens sont touchés, comme nous le sommes aussi, nous ne pouvons que saluer que certains expriment leur sensibilité et témoignent leur solidarité aux proches des victimes», réagissait ainsi le syndic Jean-Daniel Carrard, hier après-midi, en apprenant la nouvelle.

* prénom connu de la rédaction.

Patrick Wurlod