Logo
La Petite Epicerie aspire à devenir «grande»
Stéphanie Favre, Steven Oulevay (à l’arrière), Sylvain Favre et Steve Brönnimann, ont la volonté de développer leur concept, via des franchises, au niveau national.  © Michel Duperrex

La Petite Epicerie aspire à devenir «grande»

6 octobre 2022

La start-up va ouvrir un magasin à Y-Parc et lever des fonds pour se propager dans toute la Suisse.

 

Lancée en 2018 à Bavois, dans le but de redonner un petit commerce au village, La Petite Epicerie fait son bonhomme de chemin. Instituée comme franchise, elle est aujourd’hui implantée à Juriens, L’Abergement, Rances, Orbe, Chandolin (Savièse) et Abtwil, une localité argovienne de 750 habitants. Et elle s’apprête à ouvrir un nouveau magasin dans le périmètre du Parc scientifique et technologique (PST), plus connu sous Y-Parc.

L’implantation de ce magasin, toujours selon le concept qui a fait ses preuves, est actuellement à l’enquête publique. Sylvain Favre, l’un des fondateurs au côté de sa soeur Stéphanie, de Steven Oulevay et de Steve Brönnimann, explique cette nouvelle ouverture, prévue, si tout se passe bien, pour la fin de l’automne: «Nous sommes basés à l’incubateur d’Y-Parc depuis trois ans et cette épicerie se trouvera à quelques dizaines de mètres de nos bureaux. Nous en avons parlé avec des acteurs du parc et ils ont manifesté leur intérêt. On trouve assez pertinent d’avoir une épicerie 3.0 sur le site où nous sommes résidents.»

Plusieurs centaines de personnes viennent quotidiennement à Y-Parc dans le cadre de leur travail ou de loisirs. Il y a certes un magasin Denner dans le complexe Explorit, mais rien dans le premier site aménagé du PST. De plus, ce concept consistant à offrir 300 à 400 produits du terroir, 24 heures sur 24, est unique. Il suffit de télécharger l’application, disponible en français et allemand, pour accéder au module en tout temps.

Et à propos de module, celui destiné à Y-Parc est déjà construit. C’est dire qu’une fois le permis délivré, il sera rapidement mis en place à la rue Galilée 15.

La Petite Epicerie S.à.r.l., propriétaire de la franchise, va devenir une société anonyme à l’occasion d’une opération de levée de fonds. «Nous sommes en discussion avec des investisseurs. Nous avons l’intention de développer le concept au niveau suisse», explique Sylvain Favre.

Il faut dire que des communes et des franchisés potentiels interpellent régulièrement les jeunes fondateurs, qui oeuvrent désormais à faire grandir leur petite entreprise.

Isidore Raposo