Logo

«La place d’Yverdon Sport est en SFL»

5 octobre 2016 | Edition N°1842

Football – Serge Duperret, le président du FC Le Mont, est venu dans la Cité thermale évoquer, avec les membres du Club des Milles, l’aventure et le futur de son club.

Serge Duperret ne craint pas d’évoquer la fin, plus ou moins prochaine, de l’aventure du FC Le Mont. ©Gabriel Lado

Serge Duperret ne craint pas d’évoquer la fin, plus ou moins prochaine, de l’aventure du FC Le Mont.

Comme à son habitude lorsqu’il vient dans le Nord vaudois, Serge Duperret n’a pas manqué de rappeler qu’il est un enfant d’Yverdon et que, tous les dimanches, il allait suivre YS avec son père, que ce soit au Stade Municipal ou à l’extérieur. Le président du FC Le Mont est venu en voisin, hier, à La Grange, invité par Club des Milles à son repas mensuel. L’occasion de parler du foot d’aujourd’hui et du parcours montain, «parsemé d’obstacles depuis dix ans».

Son histoire avec le club des hauts de Lausanne a débuté en 1996. Il était alors entraîneur, avant d’en devenir le président. Et voilà trois saisons qu’il est, pour la deuxième fois, carrément aux commandes d’un club de Challenge League. Des moments qu’il savoure, sachant qu’ils ne dureront pas éternellement. «Quand ce ne sera plus possible, on redescendra, a-t-il sobrement glissé en évoquant l’avenir. Il ne s’agit que d’un épisode. Alors, ce sera la fin d’une belle aventure. Mais elle ne va pas se conclure par une faillite.»

L’entrepreneur est lucide, sans être encore résigné. Mais les exigences toujours plus grandes pour évoluer en Swiss Football League (SFL), parmi les vingt meilleurs formations du pays, deviennent intenables. Serge Duperret est, toutefois, persuadé qu’une équipe du Nord vaudois doit être établie en Challenge League. «La place d’Yverdon Sport est en SFL, et elle lui reviendra tôt ou tard. Mais il ne faut pas que ce soit n’importe comment. Je souhaite que le club reste en mains locales», a-t-il ajouté devant les membres du club de soutien d’YS.

On l’a révélé la semaine passée, le FC Le Mont risque de devoir quitter Baulmes au terme de cet exercice. L’éclairage du stade Sous-Ville n’est plus aux normes pour les diffusions télévisées. «Aujourd’hui, les gens regardent les matches depuis leur canapé. Les stades sont neufs mais vides», a-t-il regretté. Mais où jouera son équipe dans dix mois ? «Il y en a pour 300 000 francs d’investissement à Baulmes, à Yverdon les terrains sont suroccupés. Il y a peut-être la Pontaise, énumère-t-il. Si on ne trouve pas de solution, on redescendra.»

Président recherché

Le Club des Milles a tenu son assemblée générale express, hier. A la tête de l’entité depuis quatre ans, Philippe Rapo a souhaité quitter la fonction. Il demeurera caissier. Enzo Stretti fonctionnera par intérim, le temps de trouver un nouveau président. Le club de soutien d’YS compte, aujourd’hui, plus d’une centaine de membres.

De Coulon en pause

Pas aligné ces derniers temps, Thibaut De Coulon ne rejouera plus du premier tour, a confirmé le vice-président d’Yverdon Sport, Ludovic Herren. Le demi, transféré de Xamax durant l’été, ne parvient pas à mener de front son immersion dans le monde du travail (il est employé à Genève) et son parcours de footballeur. Il a choisi, pour le moment, de privilégier sa carrière hors des terrains.

Manuel Gremion