Logo

La porte est ouverte pour le Grand Conseil

29 juillet 2020 | Edition N°2762

Yverdon-les-Bains - La deuxième ville du canton est disposée à recevoir de nouveau le Parlement dès la reprise d’août.

Ville d’accueil du Parlement cantonal dès la fin du semi-confinement, Yverdon-les-Bains ouvre à nouveau les bras aux députés vaudois. La Municipalité a en effet décidé mercredi dernier, lors de sa dernière séance avant les vacances, de mettre la salle de La Marive à disposition du Grand Conseil. Il appartient désormais au bureau du Parlement de se déterminer.

Il y a peu de chances que le Grand Conseil vaudois reprenne son travail dans sa salle flambant neuve de la Cité, au cœur de Lausanne. Elle ne permet pas de respecter les règles sanitaires, sauf si son agencement est modifié et complété par la pose de séparations en plexiglas. Une opération qui n’est pas impossible, mais qui est onéreuse et nécessiterait la mise en place de dispositifs techniques pour ne pas endommager son mobilier neuf.

De la halle à Beaulieu

En charge des recherches, la société Sonomix, dont le siège est à Chavornay – elle assure la retransmission des travaux de plusieurs parlements cantonaux et conseils communaux – travail assidûment à la recherche d’un site.

«Nous envisageons toutes les possibilités, de la halle industrielle au Palais de Beaulieu. Dans ce dernier cas, c’est assez cher. On ne peut réduire les frais qu’en les mutualisant par une utilisation partagée par le Parlement, le Conseil communal de Lausanne et d’autres conseils», explique Dominique Widmer, patron de Sonomix.

Expérience positive pour Yverdon-les-Bains

L’inventaire des possibilités comprend bien entendu La Marive yverdonnoise, où le Grand Conseil vaudois a déjà siégé à une demi-douzaine de reprises. Ce choix a convaincu une majorité de députés. Pour une grande partie des membres du Conseil, ce n’est pas beaucoup plus loin qu’aller au cœur de la capitale.

La Marive est proche de la gare, et bien desservie par les transports publics. De nombreux députés ont également joui de sa position près du lac, dans une zone propice à la réflexion et à la détente.

Respecter les engagements

«La Municipalité a répondu favorablement à la demande du Grand Conseil. Nous sommes disposés à continuer la collaboration, d’autant plus que la première expérience a été positive», explique le syndic Jean-Daniel Carrard.

Le seul bémol concerne les réservations réalisées avant la pandémie. «Il est possible que certaines manifestations ne puissent avoir lieu pour des raisons sanitaires. D’autres pourraient être déplacées à l’Aula Magna. La Municipalité tient toutefois à respecter ses engagements. Il faudra peut-être démonter les équipements une fois ou l’autre, mais on pourrait limiter le travail en bloquant les ailes», ajoute le syndic d’Yverdon-les-Bains.

Une décision à la mi-août au plus tard

Ces opérations de démontage et de mise en place représentent un inconvénient pour l’opérateur Sonomix, ainsi que des coûts pour le Grand Conseil. Mais dans ce domaine, Yverdon-les-Bains dispose d’un atout majeur: la Ville applique au Parlement le prix de location des sociétés locales, soit 1000 francs par jour. à Beaulieu, ce serait dix fois plus. Qui dit mieux? La décision devra intervenir avant la mi-août.

Isidore Raposo