Logo

L’appel de Berlin 2018

10 novembre 2017 | Edition N°2121

Athlétisme – Rétablie, Elodie Jakob prépare la saison prochaine, où elle visera une participation aux Championnats d’Europe dans sa discipline de l’heptathlon.

Une cinquantaine de ses supporters ont répondu favorablement à l’invitation d’Elodie Jakob. Ils ont pu échanger avec elle autour d’un sympathique apéro, mardi passé, au garage Fila. ©Michel Duperrex

Une cinquantaine de ses supporters ont répondu favorablement à l’invitation d’Elodie Jakob. Ils ont pu échanger avec elle autour d’un sympathique apéro, mardi passé, au garage Fila.

Elle revit, Elodie Jakob. La championne de Suisse en titre de l’heptathlon est en santé depuis de longs mois. «Ça doit faire depuis mars, à présent, que je n’ai plus eu de problème majeur», lance l’Yverdonnoise de 24 ans, qui a repris la compétition en juillet dernier, après une année de calvaire.

Voilà à peu près trois semaines que l’athlète de l’USY a entamé la préparation hivernale, au terme d’un très court répit. «Il faut dire que j’ai commencé la saison si tard que je n’ai pas eu l’impression de devoir faire de pause», lance celle qui, mardi dernier, a invité ses sponsors et amis à une verrée de remerciements. L’occasion de faire le point devant ses supporters, après un été qui, malgré son manque de compétition, l’a tout de même vue reconquérir le titre national à l’heptathlon.

Ses talons meurtris vont mieux, vont bien, même. «Je reste toutefois prudente. En ce moment, je ne réalise pas de sauts à l’entraînement et j’évite les surcharges, car je sais que mes tendons resteront probablement toujours mon point faible», raconte celle qui est toujours conseillée, pour les disciplines techniques, par sa maman Corinne. C’est un véritable travail foncier que l’heptathlète effectue en ce moment, afin de pouvoir ensuite, dès la fin de l’année, supporter des séances plus intensives et, ainsi, être prête pour quelques concours en salle, où elle s’alignera essentiellement en sprint, aux haies et, peut-être, aux épreuves de lancer.

L’absence de douleur lui permet, surtout, de pouvoir à nouveau se projeter un peu plus loin, précisément vers l’été prochain. L’Yverdonnoise vise Berlin, où se dérouleront les Championnats d’Europe. «Pour cela, je devrai passer la barre des 5900 points et, à la fois, faire partie des trois meilleures Suissesses», glisse celle dont le record se situe à 5803 points. Elle disputera deux à trois heptathlons, avant la date butoir, pour parvenir à ses fins. «Et je ne m’attends pas à réussir les limites dès le premier essai.»

 

Cinq pour trois places

 

D’où l’importance de pouvoir se préparer sans appréhension durant les mois à venir, avant la «bagarre» pour la troisième place : derrière les théoriquement intouchables Géraldine Ruckstuhl et Caroline Agnou (plus de 6300 points chacune cette année), il restera un ticket à aller chercher, que devraient se disputer Annik Kälin, Valérie Reggel et Elodie Jakob.

Enregistrer

Enregistrer

Manuel Gremion