Logo

L’atout jeunesse du club d’Yverdon

16 juin 2017 | Edition N°2018

Billard français – Le CBY peut compter sur huit jeunes membres assidus, une véritable rareté en Suisse dans la discipline.

Le Club de billard d’Yverdon est l’un des seuls de Suisse à pouvoir compter sur des jeunes joueurs. Ici, de g. À dr., Ana Carina, Jordan Capitao, Loïc Gerber, Leandro Galocha, Tess Chappuis et Julie Gagnaux. ©Carole Alkabes

Le Club de billard d’Yverdon est l’un des seuls de Suisse à pouvoir compter sur des jeunes joueurs. Ici, de g. À dr., Ana Carina, Jordan Capitao, Loïc Gerber, Leandro Galocha, Tess Chappuis et Julie Gagnaux.

Le ventilateur tourne à plein régime, alors que les tables sont investies par un petit groupe de jeunes joueurs, sous l’œil attentif de Claude Zwahlen, président de l’Association vaudoise de billard, et de Fredy Meier, président du club yverdonnois. On est mercredi après-midi. Les enfants ont congé et viennent taper dans les billes, dans les locaux de l’avenue Kiener 61, conseillés par leurs aînés.

A Yverdon, comme à peu d’endroits ailleurs en Suisse, la discipline peut compter sur une relève active. Agés de 11 à 16 ans, ils sont huit, cette année, à être membres du Club de billard d’Yverdon. «Il y a un nombre similaire d’enfants à Lausanne. Ailleurs, c’est bien plus compliqué, ce qui est fort regrettable. Les Suisses-Allemands nous demandent souvent comment on fait pour avoir tant de jeunes», souligne Claude Zwahlen.

Le CBY est «un club qui marche», avec une vingtaine de membres actifs, en plus des huit jeunes. La recette est simple : ces derniers ont été recrutés grâce au sport scolaire facultatif. Chaque semaine, des écoliers viennent se faire la main sur les tables du local du club de la Cité thermale. Certains y prennent goût et s’inscrivent.

Claude Zwahlen est convaincu que la pratique du billard français -il n’y a pas de poches- est idéale pour les plus jeunes, comme pour les plus âgés. «La discipline est excellente pour la concentration. Elle demande sûreté du geste et une certaine conception du jeu, puisqu’il faut toujours chercher la meilleure solution, à savoir la plus facile et qui, à la fois, rapporte le plus, dépeint cet habitué des greens de golf. C’est l’unique sport qui, à mes yeux, combine autant le geste et la réflexion.»

 

Tournoi du Léman

 

Les joueurs en herbe du CBY ont pris part, il y a deux semaines, à la première manche du Tournoi du Léman. Une compétition avec quatre billes et réservée aux juniors, qui, par le passé, se déroulait à Vevey, Evian, Thonon, Genève et Lausanne. Mais l’absence de relève dans la majeure partie de ces clubs fait que, désormais, seuls Lausanne et Yverdon reçoivent l’événement.

La deuxième étape aura lieu demain dans la Cité thermale, bien qu’on ne soit pas au bord du Léman, et ce pour la troisième année. Suite de quoi, la manche finale se déroulera le samedi suivant dans la capitale olympique. Vainqueur en 2016, alors que son camarade Leandro Galocha avait aussi fini sur le podium, l’Yverdonnois Loïc Gerber pointe actuellement au 3e rang de la nouvelle édition du Tournoi du Léman. Il est classé derrière deux Lausannois, tandis qu’une autre joueuse d’Yverdon, Julie Gagnaux, est 4e. Sur leurs tables, les régionaux auront l’occasion de tenter de grappiller quelques rangs.

Au CBY, on ne manque pas d’idées pour poursuivre le développement de la discipline. Ainsi, il est envisagé d’organiser des compétitions de cinq quilles, une variante qui est «beaucoup jouée au Cercle italien», affirme Claude Zwahlen. De quoi rajouter du piment aux saisons à venir.

 

Des résultats sur la scène cantonale

 

Chez les adultes, les résultats au niveau national ont été en demi-teinte, cette saison, dans les rangs du CBY. «L’unique qui mérite mention est une 3e place de François Henny aux Championnats de trois bandes de LNB», estime Claude Zwahlen.

Les Yverdonnois ont, par contre, été bien plus inspirés dans le cadre des compétitions cantonales : ils ont réalisé un triplé en tournoi libre, grâce à Victor Cardoso (1er), Florian Coronato (2e) et Rolf Albert (3e), et un autre à la Coupe trois bandes, avec Victor Cardoso (1er), Rolf Albert (2e) et François Henny (3e). Enfin, Rolf Albert a également obtenu une 3e place aux cinq quilles.

Enregistrer

Manuel Gremion