Logo

Le Centre de requérants s’adapte à la crise

11 mai 2020 | Edition N°2730

Vallorbe – Les mesures sanitaires prises par le Secrétariat d’état aux migrations restent en vigueur jusqu’au 8 juin. Avec des implications multiples.

Le Centre fédéral pour requérants d’asile de la Cité du fer héberge essentiellement des personnes qui font l’objet d’une procédure Dublin ou dont la demande d’asile a été rejetée. La plupart de ces femmes et de ces hommes qui doivent généralement quitter la Suisse à brève échéance restent dans les centres de la Confédération et ne sont plus transférés dans les centres cantonaux – sauf si leur renvoi n’est pas possible dans un délai total de cent quarante jours.

Aucune contamination

La porte-parole du Secrétariat d’état aux migrations, Emmanuelle Jaquet von Sury, indique qu’actuellement «une quinzaine de mineurs sont hébergés à Vallorbe». Concernant la scolarité de ces enfants, deux classes avaient été mises en place par les autorités vaudoises. Comme dans toutes les écoles de Suisse, les classes ont été fermées à cause de la pandémie. Leur réouverture est prévue aujourd’hui. «Ces dernières semaines, pour remplacer l’école, le personnel d’encadrement du Centre fédéral pour requérants de Vallorbe (CFA) a mis sur pied des activités de type ludique pour les enfants», poursuit-elle.

Aucun cas de coronavirus n’a été observé. Les demandeurs d’asile se sont rapidement adaptés aux recommandations de l’Office fédéral de la santé publique. Le Secrétariat d’état aux migrations a créé des réserves d’espace et de personnel afin que les requérants puissent être répartis dans davantage de chambres. Afin de maintenir les distances sociales, seuls environ 50% des lits sont utilisés. Le CFA de Vallorbe présente actuellement un taux d’occupation d’un peu plus de 40%. Les repas se déroulent en plusieurs services. L’information auprès des requérants passe par un entretien personnel et du matériel d’information traduit en 15 langues.

Une capacité d’hébergement revue à la hausse dans le pays

L’administration veille également à ce que les transferts entre régions soient réduits au minimum. La fermeture partielle des centres fédéraux qui a été mise en œuvre en automne 2019, a été suspendue. Le nombre de ses places d’hébergement est passé de 2200 à 4100. En été, la capacité pourrait être portée à 5000 places.

Par ailleurs, en raison du confinement, l’Association auprès des requérants d’asile de Vallorbe œcuménique et humanitaire (ARAVOH) a dû provisoirement fermer ses locaux qui peuvent accueillir en temps normal jusqu’à 70 personnes. La présidente de l’association, Yvette Fischman, explique qu’«habituellement les requérants se retrouvent autour des tables en bois jouxtant le Vallorbe Café même lorsque les locaux sont fermés». Mais lors de notre passage, les locaux constitués de sept containers et leurs alentours étaient désertés.
La réouverture est prévue le 8 juin sous réserve des décisions fédérales.

Jeanne-Marie Garidou

Rédaction