Logo
Le collège entre à son tour dans l’histoire
Plantation de l’arbre du souvenir, le syndic André Roch et la municipale Claire Desponds.

Le collège entre à son tour dans l’histoire

29 novembre 2021

En présence des autorités qui ont planté l’arbre du souvenir, les villageois et les écoliers ont fêté les 100 ans du bâtiment sans doute le plus fréquenté de la commune et dont les autorités espère qu’il poursuivra sa mission.

A Arnex-sur-Orbe, l’ancienne église Saint-Martin et la tour de l’Horloge sont les vedettes de l’architecture historique, comme la vigne et le bon vin sont les stars du terroir. Mais dorénavant, comme il a atteint son centenaire, le collège est lui aussi entré dans l’histoire. Et il a connu une animation nourrie samedi dernier, car les autorités, les habitants et les enfants du village ont célébré ce bel anniversaire avec un éclat tout particulier.

«Pour marquer l’événement, nous avons planté un chêne, a déclaré le syndic André Roch lors de son allocution en début de soirée. On ne sait pas aujourd’hui de quoi l’avenir sera fait, mais la Municipalité va tout entreprendre pour que le bâtiment conserve son activité scolaire, surtout avec l’appui de l’investissement d’une unité d’accueil.» Aujourd’hui, il y a encore quatre classes à Arnex-sur-Orbe et l’une d’entre elle était ouverte pour les visiteurs, à côté d’autres salles et des corridors, où on pouvait voir des images d’archives, des informations ayant précédé et suivi la construction et d’autres anecdotes sur le collège au fil des années.

Au sous-sol, il y avait une exposition de dessins d’élèves sur le thème «Et dans 100 ans?» Avec leurs impressions de ce que sera devenu leur collège et de quelle manière il sera fréquenté par ceux qui seront alors à leur place dans cent ans… «Les maisons auront toutes des formes différentes tandis que les écoliers, filles comme garçons, porteront des uniformes», a-t-on notamment pu lire sur trois d’entre eux.

Charles-Louis Morel, auteur d’un beau livre sur Arnex-sur-Orbe, a aussi présenté plusieurs films de Jean-Pierre Vonnez sur la vie du village. Ce dernier fut un instituteur de 1946 à 1956 et avait créé un cinéma scolaire. «En hiver, une fois par mois, il projetait un film dont l’entrée coûtait un franc (!), ce qui lui avait permis d’acheter une caméra en 1948 et d’en réaliser lui-même sur l’activité villageoise, indique Monsieur Morel. Courses d’école et du choeur d’hommes, camp de ski aux Cluds, Abbayes, pompiers en action, vendanges et moissons, concours hippiques, etc.». Ces petits films constituent une richesse historique sur Arnex, mais Jean-Pierre Vonnez n’a pas pu poursuivre cette activité culturelle et de loisirs, car il est malheureusement décédé d’une leucémie en 1958, à l’âge de 34 ans. Les bobines ont été recopiées d’abord en VHS, puis sur DVD et elles font partie de la collection de la Cinémathèque suisse.

La célébration s’est poursuivie par la plantation de l’arbre du souvenir, puis par un spectacle pour les enfants à la grande salle s’intitulant La Malle, présenté par Sylvie, La Maîtresse décolle, artiste d’Orbe qui a cette faculté de créer une riche interactivité avec son jeune public. En soirée, le groupe des Petits chanteurs à la gueule de bois, venant de La Chaux-de-Fonds, est aussi monté sur scène et a récolté un beau succès de la part des habitants et invités, parmi lesquels on notait la présence de cinq anciennes enseignantes, Mmes Marianne Delacrétaz, Josiane Glayre, Thérèse Jabbour, Ursula Monnier et Antoinette Pasche. Un repas dans la grande salle, comble pour la circonstance, a mis un terme à la célébration de ce centenaire, qui fera date lui aussi, c’est certain.

Une plaquette pour se souvenir

 

La municipale Claire Desponds a relaté dans une plaquette la vie de ce vénérable bâtiment au cours des années en s’inspirant de l’ouvrage de Charles-Louis Morel. Elle a activement préparé cette fête du centenaire depuis l’été dernier, avec le soutien de ses collègues de la Municipalité. Tous les faits marquants y figurent et il vaut la peine de rappeler, entre autres, que le collège a été inauguré le 31 octobre 1921 en présence d’Alphonse Dubuis, Chef du Département de l’instruction publique. Le syndic de l’époque, Jacques Monnier, avait remis les clefs à la commission scolaire. Le coût final de la construction s’était monté à 326 627 francs avec un subside cantonal de 97 980 francs, versés en cinq acomptes annuels. Ce qui n’avait pas manqué d’agacer la Municipalité d’antan, qui espérait recevoir la totalité en un seul versement… Dès 1921, le collège comptait trois classes, puis deux durant quelques années, avant de passer à quatre.

Le sous-sol a servi successivement de lieu pour les séances du Conseil général, ainsi que pour des soirées et des lotos organisés par les sociétés locales.
Il a été rénové à des fins d’agrandissement en 1977 et, depuis janvier 2020, une UAPE y est installée. En 1976, la chaudière à charbon a été remplacée par un chauffage au mazout. C’est au dernier étage du collège que la Municipalité tient régulièrement séance et où se trouvent également les offices communaux. En revanche, il n’abrite plus de bibliothèque. Il a aussi servi de local pour la Caisse de Crédit Mutuel, qui a déménagé à Orbe en 1998. Enfin, les élèves ont leur propre salle de gymnastique, qui sert aussi de salle polyvalente, depuis 1998.

Roger Juillerat