Logo

Le Conseil communal veut une vraie stratégie

15 octobre 2019 | Edition N°2602

Yverdon-les-Bains – Soutenu par la quasi-totalité des membres de l’organe délibérant, le groupe PLR et Centre droite a déposé, début octobre, une motion demandant à la Municipalité d’établir un plan directeur des énergies.

La Confédération a pris le taureau par les cornes en établissant un cadre légal durable et pérenne afin d’assurer l’approvisionnement énergétique de la Suisse. Le Canton a fait de même pour pousser ceux qui utilisent de l’énergie non renouvelable, soit le 80% de la consommation des Vaudois, à faire le pas vers le renouvelable. Quid d’Yverdon-les-Bains?

Lors du dernier Conseil communal du 3 octobre, le groupe PLR et Centre droite s’est interrogé sur la façon dont la Ville entendait faire face aux défis liés à la sécurité énergétique et notamment la libéralisation des marchés du gaz et de l’électricité, la réduction des énergies fossiles et les effets de l’arrivée de la 5G sur les besoins en fibre optique. Il a ainsi déposé une motion demandant à la Municipalité de déterminer un plan directeur des énergies. Celui-ci «permettra de définir les moyens visant à maîtriser la gestion et la planification de l’énergie», à travers des mesures et des actions qui prennent en compte les ressources disponibles, les besoins et le caractère renouvelable. Cette demande a trouvé un écho favorable auprès de l’organe délibérant qui l’a acceptée à la majorité, moins deux abstentions.

«La motion enfonce une porte déjà assez largement ouverte mais, comme c’est une porte verte, nous la soutiendrons», a précisé Pierre Hunkeler, au nom des Verts, avant de rappeler que le site internet du Service des énergies fournit déjà bon nombre d’informations. Le conseiller a rappelé que l’organe délibérant avait accepté, en mai dernier, une résolution déclarant l’urgence climatique ainsi qu’une motion interpartis visant à créer  un plan climatique communal.

«La Municipalité a mis en place une planification énergétique il y a quelque temps déjà. Elle fait partie d’un plan directeur général qui est en cours d’élaboration, a indiqué Pierre Dessemontet, chargé des énergies. Il y a de fortes chances que le Service des énergies reprenne ce volet pour le faire tenir debout tout seul. Il s’agira de mettre le document à jour. Cela pourrait prendre quelques mois.

Christelle Maillard