Logo

Le «Marsupilami» est de retour à la Vallée pour y franchir un palier

14 septembre 2016 | Edition N°1828

Hockey – 1re Ligue – Beat Kindler est revenu à la bande de la Vallée de Joux pour l’amour de son autre club de coeur. Il démarrera la saison ce soir (20h15), face à Université Neuchâtel.

Représentant à 100% chez Interhockey à la ville, Beat Kindler a repris du service au Sentier, côté glace. ©Michel Duperrex

Représentant à 100% chez Interhockey à la ville, Beat Kindler a repris du service au Sentier, côté glace.

Mû par la passion, Beat Kindler est un homme d’attaches et de convictions. A 51 ans, le feu brûle encore sous la toison du Marsupilami. Son indéfectible engouement pour le jeu est démeuré intact.

Après un passage de deux saisons à Chateau-d’Oex, le Bernois, qui n’avait pas été reconduit à la bande combière, au printemps 2014, n’a pas hésité trop longtemps et a répondu favorablement à l’appel du pied des dirigeants de la Vallée, en début d’exercice. «J’avais deux autres offres, mais c’est une histoire de cœur. Avec tout ce que j’ai vécu là-haut, je n’ai pas résisté à l’idée d’y retourner. Bien sûr, j’avais été un peu déçu, il y a deux ans, lorsqu’on n’avait pas souhaité poursuivre notre collaboration, mais je ne suis pas rancunier. J’aime les gens du coin et j’avais toujours gardé des contacts», explique candidement l’ancienne légende du Lausanne Hockey Club.

A l’aube de cette nouvelle saison en 1re ligue, Beat Kindler se trouve devant un vrai nouveau défi. «Depuis mon dernier passage sur le banc de la Vallée, il n’y a que trois joueurs qui sont restés», pose-t-il. «Tous les autres sont arrivés entretemps. Je connais les installations, mais leur gestion a également évolué favorablement», convient celui qui salue notamment une nouveauté bienvenue : celle des massages.

Les playoffs dans le viseur

Conscient des limites d’un contingent tout juste défrayé -«On ne peut pas régater avec les grosses écuries de notre championnat, qui offrent des salaires indécents à certains joueurs, surtout à ce niveau de compétition», fustige le «Marsupilami»- la Vallée visera, cette fois-ci, une place en playoffs. «Il faut se fixer un vrai défi. J’ai expérimenté, à plusieurs reprises dans ma carrière, qu’une bonne dynamique de groupe pouvait permettre d’atteindre des sommets inespérés», martèle l’ancien Cerbère de Malley qui attend de ses joueurs une implication de tous les instants. «Pour atteindre notre objectif, tout le monde devra afficher une envie et une concentration extrême et surtout témoigner de beaucoup de plaisir», insiste un coach expérimenté qui espère, surtout et avant tout, pouvoir aider ses hommes à progresser.

Le contingent du HC Vallée de Joux 20016-2017

Gardiens : Moritz Pfäffli (Moutier) et Pascal Streit (Zuchwil).

Défenseurs : Va l ent in Betschart (Zuchwil), Philippe Saghbini (retour à la compétition), Louis Dizerens (Morges) Marco Bassetti, Quentin Carlucci, Jean-Yves Knecht, Ronny Muller.

Attaquants : Zachary O’Donnell (retour à la compétition), Mathieu Cachin (Morges), Michael Guhler (Prilly), Juan Gigon (Prilly), Jonathan Bossard (Morges), Michael Joliat, Jason Berney, Thierry Berthoud, Bryan Berthoud, Steve Bochsler, Gabriel Humberset, Vincent Le Coultre, Matthias Steinmann.

Entraîneur : Beat Kindler.