Logo

Le Multiface’tival peine à s’imposer

24 octobre 2018 | Edition N°2359

Orbe – La seconde édition de la manifestation culturelle s’est bouclée dans les chiffres rouges. Le comité essaie de comprendre pourquoi, mais ne renonce pas à une troisième mouture.

Le comité du Multiface’tival espérait franchement doubler la fréquentation lors de sa deuxième édition, qui a eu lieu les 21 et 22 septembre dernier à Orbe. Malheureusement, le but est loin d’être atteint. Il est même bien en deçà des espoirs des organisateurs, puisque l’affluence a diminué de plus de moitié par rapport à l’édition 2016, avec quelque 200 spectateurs cette année contre 450 en 2016.

«On a essayé de tout faire pour sortir des chiffres rouges, déplore Tanjia Guignard, présidente de l’association qui gère la manifestation pluridisciplinaire. On a serré le budget, réuni toutes les animations sur un même site, on a fait de gros efforts de communication, rien n’y a fait; nous sommes toujours dans les chiffres rouges. Pourtant, 400 entrées payantes auraient suffi à nous tirer d’affaire. La programmation était alléchante, avec des artistes reconnus qui font habituellement salle comble. Le temps était beau, peu d’autres manifestations avaient lieu dans la région. Les spectateurs étaient enchantés, du reste nous avons reçu passablement de commentaires élogieux.» 

Alors pour quelle raison le public n’a-t-il pas répondu davantage présent? Le comité n’a pas de réponse. Il n’en demeure pas moins que, cette année encore, quelques créanciers ne seront pas payés, en tous les cas pas dans les délais.

Petite exception toutefois pour l’association Rêves Suisse, qui réalise les souhaits de jeunes souffrant de maladie ou en situation de handicap. Celle-ci recevra malgré tout une enveloppe d’environ 500 francs car, comme lors de la première mouture du festival, une partie de l’argent encaissé sur les billets est prévue pour soutenir une association caritative.

De nouvelles animations pour couvrir les frais

«Nous allons organiser des concerts off, afin de pouvoir rembourser nos dettes», révèle la présidente. Le premier concert aura lieu le 9 novembre avec Morse à La Tournelle. Il s’agit d’un musicien lausannois qui joue de la country et du blues. «Il y aura un chapeau à la sortie et nous assurerons une restauration sur place. En décembre nous serons présents au Marché de Noël, et en février nous prévoyons un nouveau concert. Nous mettrons sur pied un repas de soutien, et la vente de bières artisanales. Bref, nous allons multiplier les actions pour couvrir nos frais. Nous tiendrons au courant nos créanciers au fur et à mesure de nos entrées, car nous comptons bien les payer. Nous croyons à ce festival et n’abandonnons pas. Nous sommes tous bénévoles, notre paie est la satisfaction des spectateurs!»

Le secrétaire municipal urbigène Xavier Duquaine admet que «la programmation était très bien. Malheureusement, le public n’a pas répondu suffisamment présent. La Commune, qui assure une couverture de déficit de 10 000 francs, n’a encore reçu aucun chiffre. L’Exécutif attend le retour de vacances du syndic pour faire le point».

Quoi qu’il en soit, le comité entend bien renouveler l’expérience en 2020.

Dominique Suter

Rédaction