Logo

Le rendez-vous de Vincent Roth

24 mai 2018 | Edition N°2252

Le jeune homme de Montagny-près-Yverdon va prendre part à son premier Tour du Pays de Vaud, dès aujourd’hui, avec la sélection Talents Romandie. Il se frottera ainsi aux meilleurs coureurs mondiaux de sa classe d’âge (17-18 ans) durant quatre jours sur les routes du canton et de la région. Rencontre.

Le Nord vaudois comptera à nouveau un représentant lors du Tour du Pays de Vaud (TPV). Vincent Roth, 17 ans, s’apprête à vivre sa première expérience à un tel niveau jusqu’à dimanche. Le cycliste de Montagny-près-Yverdon, par ailleurs membre du VC Echallens, fait partie de la seconde sélection suisse en lice, dénommée Talents Romandie. Le jeune homme, neuf fois champion vaudois en cyclocross, VTT ou sur route, et 5e de l’Enfer du Chablais cette année, se réjouit de se frotter à l’élite mondiale des juniors.

Vincent, participer au TPV faisait-il partie de vos objectifs de la saison?

C’est quelque chose que j’avais dans un coin de la tête, effectivement. Il s’agit d’une épreuve d’un excellent niveau, avec les meilleures nations du monde, ce qui me permettra de me situer et de voir sur quoi travailler par la suite.

A quoi vous attendez-vous pour votre première participation?

Je pense que ce sera très dur et, c’est vrai, j’ai un peu peur. Mais ce sera avant tout l’occasion pour moi de gagner en expérience et de me faire plaisir. J’espère pouvoir arriver au bout de la course, aider l’équipe et, si tout va bien, pourquoi pas me glisser dans une échappée.

Que pensez-vous du parcours proposé pour cette 50e édition? 

Il me paraît très difficile. Je vais essayer de limiter la casse dans les bosses. De toutes les courses internationales auxquelles j’ai pu participer jusqu’ici, je n’avais jamais eu affaire à de si longues montées.

Bien que vous connaissiez la majorité des routes que le peloton empruntera, êtes-vous allé les reconnaître?

Etant donné mon programme chargé de ces dernières semaines, je n’en ai malheureusement pas eu le temps.

Les rôles ont-ils déjà été définis au sein de votre équipe?

Pas tout à fait. J’imagine qu’on travaillera pour Alexis Maret ou celui qui sera le mieux placé après la deuxième étape, voire même pour l’équipe de Suisse. Je pense qu’on pourrait ainsi épauler Alexandre Balmer, qui en est le leader désigné et qui fait partie des favoris.

En ce qui vous concerne, comment vous sentez-vous?

J’ai disputé le Tour de Gironde il y a deux semaines. J’y ai fini 15e meilleur jeune, malgré une chute. Je me sens bien et pense être en forme.

Vous avez l’habitude de rouler dans différentes disciplines. A quoi en êtes-vous?

Je fais de la piste, du cyclocross, un petit peu de VTT et de la route. Je calque ma saison sur cette dernière spécialité, qui est celle où j’aimerais percer. J’y baigne depuis tout petit et mon papa, Jean, en a été un coureur élite. Cela dit, je prends vraiment beaucoup de plaisir en cyclocross, qui me permet d’apprendre à rouler quand ça frotte, et sur piste, qui est comme un jeu pour moi.

 

Arrivée à Bioley-Magnoux demain

Tout un village en fête

Le syndic Raymond Aviolat se réjouit d’accueillir le TPV au village, où tout a été remis à neuf. © Michel Duperrex

Le syndic Raymond Aviolat se réjouit d’accueillir le TPV au village, où tout a été remis à neuf. © Michel Duperrex

Bioley-Magnoux s’est refait une beauté, à la fois intérieure – vulgairement les tuyaux – et extérieure, et le village a prévu de célébrer sa mue en grande pompe vendredi et samedi. Les festivités commenceront donc demain, en fin d’après-midi, avec la réception du Tour du Pays de Vaud. Le peloton traversera la localité une première fois vers 17h, avant le final attendu aux alentours de 18h, devant l’ancien collège.

«Le public pourra profiter du village d’arrivée mis sur pied par le TPV, ainsi que d’un petit marché artisanal. La Jeunesse reprendra le flambeau vers 18h30 pour une soirée avec caveau, grillades et orchestre», précise le syndic des Pyou, Raymond Aviolat.

C’est que Bioley-Magnoux a subi un lifting complet: routes, séparatifs, distribution de l’eau potable, déploiement du gaz naturel et de la fibre optique, enfouissement du réseau électrique, installation d’éclairage LED, place de l’Eglise: tout a été mis au goût du jour, après deux ans et demi de travaux, qui ont souvent occasionné la fermeture des accès.

«Le premier coup de pioche a été donné le 25 septembre 2015, rappelle l’édile. On a eu la chance de pouvoir tout refaire d’un bout à l’autre du village.» Un tel rafraîchissement vaut bien une belle fête, sportive et populaire.

Samedi, au lendemain du passage des cyclistes, la manifestation sera consacrée à l’inauguration des nouvelles infrastructures communales, avec une partie officielle à laquelle participera la conseillère d’Etat Nuria Gorrite. La nouvelle fontaine, construite sur la place de l’Eglise, sera dévoilée à cette occasion.

Manuel Gremion