Logo
Le roi de la science-fiction teste la nouvelle Opel Mokka
Marc Atallah. © Michel Duperrex

Le roi de la science-fiction teste la nouvelle Opel Mokka

5 juin 2021

Le garage Bouby-Rolls, à Yverdon, présente la nouvelle Mokka. Marc Atallah l’a embarquée sur les routes nord-vaudoises et donne ses impressions à La Région.

Le visionnaire Marc Atallah, directeur de la Maison d’Ailleurs à Yverdon, roule en Opel! Rien d’étonnant: le garage yverdonnois Bouby-Rolls est notamment partenaire de la Maison d’Ailleurs et de ses événements, dont les Numerik Games.

Nommé «testeur en chef» de la nouvelle Mokka, tout juste arrivée sur les routes suisses, Marc Atallah, en tant que passionné de science-fiction, reste fidèle à lui-même puisque ses principales observations ne désigneront ni la puissance, ni la tenue sur route du véhicule, ni encore le confort intérieur mais… son tableau de bord. «Ce cockpit, on dirait un peu les Transformers! Il est stylé et étrangeà la fois», analyse-t-il, soucieux du design.

«J’aime beaucoup le design avant du tableau de bord. Tout est tourné vers le conducteur, un peu en mode Tesla mais en moins cher! C’est très différent, c’est agréable à la conduite.»

En effet, le tableau de bord de la nouvelle Mokka a la caractéristique d’être particulièrement incliné en direction du conducteur. C’est un véritable écran de contrôle, qui transforme la place du conducteur en capsule de pilotage, où il contrôle tout. «Je trouve que le fait de commencer à courber le système, ça commence à entourer les gens. Et on a l’habitude d’être entourés d’écrans. Il y a ce côté où on pilote tout, c’est une belle évolution. On est sur une forme de cockpit», explique Marc Atallah, volant en mains.

«Et il y a un côté un peu science-fiction avec ce cockpit», se réjouit Marc Atallah. Malgré tout, cette configuration peut également avoir ses inconvénients et soulever quelques questionnements. «Il y a des écrans de contrôle partout, c’est quand même un peu bizarre. On n’arrête pas de dire qu’il faut qu’on arrête de conduire en voiture pour la durabilité, mais on a de plus en plus de voitures qui font espace personnel. Ça devient une sorte de capsule où l’on a tout pour nous», relève le directeur de la Maison d’Ailleurs.

Au-delà de l’aspect de confort interne qui pourrait aller à l’encontre de la tendance de la mobilité durable, Marc Atallah soulève également la question de la sécurité. «Sur l’écran de navigation, je peux dupliquer l’écran de mon téléphone, donc je vais pouvoir regarder mes mails, mes Whatsapp etc. On peut se demander pourquoi. C’est étrange, cette compatibilité avec le smartphone, parce qu’on n’est pas censé être au téléphone quand on conduit.»

Cela dit, cette connectivité et cette navigation sur écran tactile ravissent un Marc Atallah curieux de nouvelles technologies. «Depuis ce matin, je me demande ce que c’est que cet engin avec un symbole de connexion, ça me fascine», dit-il en désignant la borne de chargement sans fil pour le téléphone. «Ça marche!, s’émerveille-t-il en y posant son smartphone, ça c’est vraiment un plus.»

Voici notamment des améliorations dont l’ancien modèle Mokka n’était pas doté, mais qui ont leur importance dans des véhicules modernes.

«Aujourd’hui, si vous avez des voitures qui ne jouent pas sur ces paramètres numériques, il n’y a aucune chance de percer sur le marché», note Marc Atallah.

Un élément que soutient le patron de Bouby Rolls, Christian Rime. «Opel a une image assez classique à la base. Avec la nouvelle Mokka, on part sur une image rajeunie, plus high-tech. Elle plaît beaucoup aux plus jeunes.» Et le testeur confirme: «Quand j’étais plus jeune, je n’aurais jamais pu acheter une Opel parce que j’avais l’impression que l’Opel c’était vraiment la voiture du vieux Suisse! Maintenant, j’ai changé d’avis, ils se sont mis au goût du jour et fournissent un ensemble de prestations qui la rendent plus moderne avec le tableau de bord, la navigation interne et un design que j’aime beaucoup.»

On notera également que ce nouveau modèle n’est pas un 4×4, contrairement à l’ancien, dans le but de diminuer le CO2 et répondre à des attentes de durabilité.

 

Infos pratiques

 

MODÈLE THERMIQUE
Prix: dès 28 300 francs pour la boîte automatique.
Puissance: 96kW (130 ch). Longueur: 4150 mm.
Connectivité: navigation sur écran tactile, système bluetooth compatible avec smartphones, chargeur sans fil.
Options de sécurité: freinage d’urgence automatique; régulateur de vitesse adaptatif; phares LED (anti-éblouissement).

MODÈLE ÉLECTRIQUE
Prix: dès 36 200 francs. Autonomie: 307 à 332 kilomètres. Puissance: 100kW (136 ch).

MODÈLE DIESEL
Prix: dès 27 000 francs.

Léa Perrin