Logo
Le royaume d’Edy Favre est entre de très bonnes mains
Le très emblématique Edy Favre, propriétaire des lieux et fromager de renom, heureux de poser avec Joséphine Collet, la nouvelle gérante du Chalottet. 

Le royaume d’Edy Favre est entre de très bonnes mains

4 juin 2021

Le Chalottet a une toute nouvelle gérante, Joséphine Collet, qui connaît déjà bien les lieux.

«Pour moi, ça a toujours été un rêve de travailler ici, dans ce cadre idyllique!» Joséphine Collet est la nouvelle gérante du Chalottet, ce magnifique chalet d’alpage des Charbonnières appartenant à la famille Favre et au fameux Edy, fromager bavoisan de renom, et c’est peu dire qu’elle en est fière.

La nouvelle patronne des lieux ne manque pas de repères dans cet endroit chaleureux, puisqu’elle y a déjà travaillé la saison dernière en tant que serveuse. «Et je connais Edy depuis dix ans», explique la dynamique jeune femme de 29 ans, habitante de Vallorbe et très attachée à la vallée de Joux, son nouvel écrin de travail. Après avoir géré son propre restaurant à Bournens, la voilà de retour dans le district, prête à faire passer une magnifique saison à tous les amoureux du Chalottet.

Si ce chalet d’alpage, qui a ouvert ses portes lundi et les fermera en octobre, se distingue par sa grande carte, et notamment par ses röstis à la saucisse à rôtir, sauce aux oignons, les produits sont faits maison, et il serait de toute façon dommage de se priver des talents de fromager d’Edy Favre, notamment pour les séracs et les tommes, ainsi que de ceux de son fils Sylvain et de sa boucherie. Les macaronis du chalet sont aussi à recommander.

Le restaurant d’altitude est ouvert tous les jours, avec un service non-stop le dimanche. S’il est conseillé de réserver pour manger à l’intérieur, vu la demande, la terrasse répond au principe du «premier arrivé, premier servi». La grande terrasse permet, de plus, d’apercevoir les ânes (six femelles sont là), les vaches et, qui sait, avec un peu de chance, les lapins sauvages, ainsi que les vingt-cinq cochons situés un peu plus loin.

Le Chalottet, qui a brûlé dans les années 1920 et a été immédiatement reconstruit, est la propriété des familles Rochat, puis Favre, depuis… plus de 200 ans, et existe en tant que buvette d’alpage depuis 2009. L’intérieur, tout en bois, est plus que lumineux et certains détails donnent le sourire, à l’image des inscriptions sur le dos des chaises. Les fidèles ont ainsi droit à leur gravage personnalisé, de «Anni» à «Fidel Gastro», en passant par les «Bourbines»…

De bons produits, un accueil sympa et professionnel et un cadre de rêve: le Chalottet ne manque de rien.

Rédaction