Logo

Le Vélo Club Orbe se met au «Défi»

29 novembre 2019 | Edition N°2635

L’organisation de la Wysam 333 sera désormais assurée par le club urbigène.

Ils n’étaient plus que cinq au comité pour assurer l’édition 2020 de la Wysam 333. Président depuis trois ans, Pierre Blanchard s’est rendu à l’évidence: les forces en présence ne suffisaient plus à assurer la pérennité de la cyclosportive urbigène surnommée «le Défi». C’est pourquoi il a approché son prédécesseur, Lionel Favre, et le Vélo Club Orbe. Et il a été entendu. «On a trouvé un excellent compromis», se réjouit celui qui assurera encore la communication de la manifestation.

Désormais, l’épreuve se trouve sous la houlette du club urbigène. «Je n’ai pas eu à réfléchir longtemps, assure le président du VCO, Lars Schnyder. L’idée d’unir nos forces m’a parue logique, naturelle. Les comptes de la Wysam 333 son sains et nos sponsors communs sont ravis. Lorsque j’ai soumis le projet à l’assemblée, la trentaine de membres l’a accepté unanimement.»

Déjà en charge du contre-la-montre des 3 Rivières, du cyclocross, et du Challenge VCO, le club se diversifie. «Une cyclosportive, c’est ce qui manquait pour compéter notre panel.»

Une commission dédiée à la Wysam 333 va être créée au sein du VC Orbe. Lionel Favre, président de la cyclo durant six éditions jusqu’en 2016, prendra les commandes. Il assurera ainsi la transition et une certaine continuité, lui qui connaît toutes les ficelles. «Je n’étais jamais vraiment sorti du truc, mais j’avais pris du recul pour des raisons familiales et professionnelles, souligne le Lignerollois. À présent, mes enfants sont à l’école et on a trouvé un bon rythme. Le dynamisme du comité du VCO me plaît beaucoup, c’est motivant de me relancer avec une telle équipe.»

Attirer un nouveau public

Pas question de changer la raison d’être de l’épreuve longue distance (333 km pour le plus grand parcours), mais le VC Orbe compte y apposer sa patte, en rendant l’évènement plus accessible, plus populaire. «L’idée est que les familles puissent participer avec la création d’une distance adaptée. On souhaite également préparer une course pour les enfants, dévoile Lars Schnyder. On espère ainsi donner l’envie aux jeunes de la région de venir s’essayer à l’école de vélo.»

Placée fin juin, entre la Rando des Blés d’Echallens et La Favorite d’Yverdon-les-Bains, la Wysam 333 n’entend pas entrer en concurrence avec ces très populaires  randos cyclotouristes, mais devenir un peu moins élitiste. Un joli défi à relever.

Manuel Gremion