Logo

Le village demeure une «terre rouge»

29 février 2016 | Edition N°1691

Sainte-Croix – Les élections à la Municipalité et au Conseil communal se sont soldées par le triomphe du Parti socialiste. L’offensive de l’UDC n’a pas permis de bousculer la hiérarchie, mais le parti agrarien progresse au sein de l’organe délibérant.

Le socialiste Cédric Roten a recueilli le plus grand nombre de suffrages. © Carole Alkabes

Le socialiste Cédric Roten a recueilli le plus grand nombre de suffrages.

Les discussions qui allaient bon train, hier en milieu d’après-midi à Sainte- Croix, à l’Espace Alexei Jaccard, ont subitement fait place à un silence de cathédrale lors de la prise de parole de Sylvain Fasola, président du Conseil communal. L’annonce des résultats des élections communales n’a, pour autant, pas fait état d’une révolution dans la course à la Municipalité.

Les candidats qui ont gagné leur place au sein de l’Exécutif au terme du scrutin sont, en effet, les socialistes Cédric Roten et Franklin Thévenaz, tous deux nantis d’une confortable avance sur leurs poursuivants -les trois représentants du PLR. L’offensive de l’UDC n’aura donc pas permis de bousculer la hiérarchie, ses trois porte-drapeaux fermant la marche.

De l’aveu du député Yvan Pahud, fer de lance du parti agrarien local, «le combat était difficile à mener. Le PS a présenté deux candidats et le PLR trois, dans le but de verrouiller le passage», explique-t-il.

Pour le statu quo

Celui qui a récolté le plus de suffrages pour son parti ajoute que sa participation au deuxième tour dépendra sans doute de l’option prise par le Parti socialiste. Fort de son succès, ce dernier sera-t-il tenté de lancer de nouvelles forces dans la bataille pour les trois derniers sièges?

Rien n’est moins sûr, si l’on en croit les déclarations de Pierre- Alain Gerber, président du PS. «Nous sommes pour le maintien du travail dans le consensus mis en place lors de la précédente législature», déclare-t-il, relevant le rôle fédérateur joué par le syndic Franklin Thévenaz dans ce partage de règne avec le Parti libéral-radical.

Le chef de l’Exécutif souligne, pour sa part, le soutien à la précédente Municipalité que traduit le résultat de l’élection: «Nos anciens collègues sont juste derrière nous, ce qui prouve que les gens sont satisfaits. Nous avons formé une très belle équipe avec les élus PLR.»

La force du passé

Ces déclarations ont de quoi contenter Philippe Duvoisin. Interrogé quelques minutes plus tôt, le premier des «viennent-ensuite» disait, en effet, espérer que les élus socialistes prôneraient «la poursuite du travail dans la collégialité». Et d’ajouter, lucide, pour expliquer le plébiscite en faveur des socialistes dans le cadre de la course à l’Exécutif: «Sainte- Croix est un village avec un passé ouvrier. C’est comme cela, et nous, on se bagarre derrière.»

«On est encore très rouge ici», conclut, pour sa part, Pierre-Alain Gerber.

Ludovic Pillonel